La série française Versailles choque les conservateurs britanniques

Canal+ (backstages) et © Tibo et Anouchka  Capa Drama Canal+© capture d'écran site Canal Plus
Canal+ (backstages) et © Tibo et Anouchka Capa Drama Canal+

Outre-manche, on crie au scandale devant les scènes «chaudes» de la série Versailles. Le premier épisode doit être diffusé en mai prochain, mais le député conservateur Andrew Bridgen estime qu'il s’agit carrément d'un film à caractère pornographique.

Dans un article du Daily Mail, le journaliste dépeint la série Versailles comme un film pornographique : «Le premier épisode contient un rapport sexuel entre homos, un prince qui se travestit et une reine qui a un penchant pour les nains. Dans une scène, le Roi, joué par l'acteur anglais George Blagden, est vu en train d'enfouir sa tête entre les cuisses de sa maîtresse».  Il n’en fallait pas plus pour qu’un membre du Parlement conservateur, des associations et plusieurs médias s’emparent de l’affaire. Andrew Bridgen, député conservateur, explique qu’il «existe des chaînes pour lesquelles si vous voulez voir ce genre de contenu, il faut payer. Les téléspectateurs de la BBC n'ont pas le choix. Ils doivent subir qu'ils approuvent ou pas».

Le président de l'association conservatrice Family Education Trust est du même avis que le député conservateur. «Il est très difficile de comprendre ce qu'il y a de bénéfique à diffuser de telles scènes à la télévision», a souligné Norman Wells, condamnant les scènes de violences et de torture de la série. 

De son côté, la BBC ne se laisse pas faire. Elle estime que la série Versailles est un «programme savoureux», «une fresque historique magnifique avec des costumes éblouissants, racontant une histoire avec intelligence, esprit et un flair purement gaulois». La chaîne a acquis les droits de la série française pour 21 millions de livres.

Canal Plus a déjà commandé la saison 2 de Versailles, série interdite en France aux moins de 12 ans.

 


 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales