En utilisant une photo d’une femme voilée, le ministère canadien de la Santé fait scandale

© Capture d'écran du site canada.ca/santé

Le ministère canadien de la Santé a voulu montrer le multiculturalisme du pays en utilisant la photo d’une femme en hidjab pour une publicité. Mais la vidéo a provoqué une avalanche de critique des internautes, offusqués de ce signe religieux.

«Non, Santé Canada n'a pas été obligé d'utiliser cette image, elle a été réalisée par le ministère. Santé Canada représente systématiquement tous les Canadiens dans ses communications et nous tenons à cette pratique», a justifié la porte-parole du ministère, Rebecca Gilman.

Besoin d’un indice? Vous trouverez la réponse ici : http://ow.ly/YqHz5 Est-ce que l’un des membres de votre famille...

Posté par Canadiens en santé sur dimanche 21 février 2016

Sur la page Facebook du ministère, on peut voir l’image de son clip de sensibilisation sur l’asthme pour laquelle une femme portant un hidjab a été utilisée. La vidéo de la pub est devenue virale. Les utilisateurs du réseau social l’ont dénoncée à cause du voile, car c’est un symbole religieux qu’un état laïc ne doit pas utiliser pour sa communication, estiment-ils. La bloggeuse Bianca Longpré a écrit un post au titre provocant «La femme voilée qui me fait faire de l'asthme». «Je suis totalement contre. Non seulement je suis contre, mais en plus je me demande où va mon pays. Où est passée sa laïcité ?», s’insurge-t-elle sur son blog.

Le modérateur de la page Facebook du ministère de la santé canadien appelle les internautes à réagir plus calmement, allant jusqu’à menacer de supprimer leurs commentaires. «Santé Canada ne tolère pas et se réserve le droit de modifier ou de supprimer les commentaires qui sont racistes, haineux, sexistes, homophobes, diffamatoires, injurieux, agressifs, vulgaires, indécents, abusifs ou menaçants», a souligné Rebecca Gilman.

En savoir plus : Canada, des cours de self-defense pour les femmes musulmanes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales