Au milieu des tensions, la Corée du Nord aurait perdu un sous-marin, affirment les Américains

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un© KCNA Source: Reuters
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un

Alors que le «plus gros» exercice militaire conjoint de l'histoire des Etats-Unis et de la Corée du Sud est en cours, ravivant les crispations, le gouvernement nord-coréen aurait perdu tout contact avec l'un de ses sous-marins militaires.

Les militaires américains observaient le vaisseau le long de la côte est de la Corée du Nord lorsque celui-ci s’est arrêté. Et tant les satellites américains espions que la marine nord-coréenne ne sont parvenus à le retrouver, ont assuré trois officiels américains sur la chaîne télévisée CNN. 

Les Etats-Unis ne savent pas si le bateau disparu est parti à la dérive ou s’il a coulé, mais ils assurent qu’il était défectueux.

Les tensions sont en hausse dans la péninsule coréenne après un quatrième test nucléaire de la part de Pyongyang et de nouvelles manœuvres militaires conjointes entre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

En effet, 17 000 soldats américains prennent part, avec 300 000 de leurs homologues sud-coréens, à ce que le ministère de la Défense de Séoul a décrit comme le «plus grand» exercice militaire commun jamais effectué.

Le 6 mars, Pyongyang a réagi à la tenue de ces manoeuvres en menaçant de procéder à une «frappe nucléaire préemptive et offensive». Cette annonce fait suite à la volonté du dirigeant Kim Jong Un de multiplier les essais nucléaires pour augmenter les capacités militaires de son pays.

Considérant «que les impérialistes américains utilisent leur influence militaire et font pression sur les autres pays et autres personnes pour commencer des guerres […], la seule façon pour notre peuple de protéger sa souveraineté et ses droits à vivre est de renforcer la qualité et la quantité de puissance nucléaire et d'atteindre un équilibre des forces», a ainsi expliqué Kim Jong Un à l’Agence centrale de presse nord-coréenne.

Selon le spécialiste Mike Chinoy, qui s'est exprimé sur la chaîne américaine CNN, «cette année, le niveau de colère est plus grand» entre les deux Corées. Et selon lui, la fin de l'escalade n'est pas proche : si le Nord «fait même la plus modeste des manœuvres militaires, le Sud se sentira obligé de répondre», assure-t-il.

Lire aussi : Les Etats-Unis déploient une nouvelle batterie anti-missiles Patriot en Corée du Sud

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales