Edward Snowden bientôt au cinéma au grand dam du département d’Etat et du président américains

Source: Reuters

L’avocat du lanceur d’alerte américain, Anatoli Koutcherena, dont le livre, le Temps du Poulpe, a servi de base au film qui sortira le 16 septembre, a raconté à RT les défis auxquels les producteurs du film avaient dû faire face.

Le thriller biographique intitulé Snowden et réalisé par Oliver Stone, raconte l’histoire de l’ancien employé de la NSA qui a révélé au monde entier que l’agence américaine surveillait le monde entier. Mais ce tournage aura eu le mérite de démontrer que de filmer l’histoire du lanceur d’alerte Edward Snowden était bien plus facile à dire qu’à faire.

Tout d’abord, l’équipe de tournage a dû se débattre pour trouver les fonds nécessaires à la réalisation du film. Anatoli Koutcherena a expliqué à RT que les financiers potentiels leur avaient déclaré que les autorités américaines avaient qualifié ce film de «non désiré», les poussant à refuser de financer ce film «par défaut».

«Dans l’ensemble, le film a été financé par l’Allemagne et la France tandis que les Américains ne s’y sont pas intéressés du tout. Certains gens riches et les grands studios américains ont refusé de nous financer en montrant les autorités du doigt et en déclarant qu’on leur avait dit que le financement de ce film était indésirable», a-t-il expliqué.

«Je ne peux qu’être d’accord avec Oliver Stone qui a déclaré que les Etats-Unis n’avaient rien à faire de films sur les défenseurs des droits de l’homme qui sont encore vivants. Les Etats-Unis préfèrent ceux qui sont déjà morts», a-t-il poursuivi.

Lire aussi : Snowden est prêt à revenir aux Etats-Unis si on lui garantit un procès équitable

L’avocat du lanceur d’alerte a aussi rappelé un incident déplaisant qui a au lieu aux Etats-Unis et qui a poussé l’équipe à ne pas y tourner le film. «Notre équipe est arrivée dans un endroit où Edward Snowden aimait se trouver mais en quelques instants, les services secrets nous ont entourés et les invectives ont fusé», a poursuivi Anatoli Koutcherena. Pour cette raison, on a décidé de tourner cette histoire en Allemagne et dans d’autres pays. «Ce n’a pas été une décision facile car nous réalisions qu’il serait difficile de faire un film sur Edward Snowden hors des Etats-Unis», a-t-il conclu.

D’après Anatoli Koutcherena, Oliver Stone lui a rendu visite à Moscou à huit reprises pour discuter de l’intrigue du film. Le metteur en scène l’a même encouragé à prendre part au tournage et à intervenir à chaque fois qu’il n’était pas d’accord avec ce qui se passait. Au point que l’avocat a même rendu hommage à Oliver Stone en le traitant de directeur «unique» et d’artiste «audacieux».

Edward Snowden a lui aussi été impliqué dans le tournage du film en conseillant Oliver Stone et en l’aidant à choisir les acteurs. Joseph Gorden-Levitt a décroché le rôle principal du film qui doit sortir le 16 septembre prochain.

   

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales