Irak : des kamikazes attaquent un QG de l'armée et tuent un général

- Avec AFP

Quatre kamikazes du groupe djihadiste Etat islamique (EI) ont réussi à s'infiltrer dans un QG de l'armée à l'ouest de Bagdad, tuant un général et cinq autres militaires, ont indiqué des responsables de l'armée et de la police irakiennes.

Des kamikazes ont attaqué tard dans la soirée du 29 février le QG de l'armée dans la région de Haditha, dans la province occidentale d'Al-Anbar, tuant le général de brigade Ali Abboud, le lieutenant-colonel Farhan Ibrahim et quatre autres militaires, rapportent des sources officielles irakiennes.

Les premières investigations ont montré que les terroristes avaient réussi à atteindre la base en se déguisant avec des uniformes de l'armée.

«L'un des kamikazes a fait détoner sa ceinture d'explosifs à l'intérieur du bureau du général Abboud tandis que les trois autres se sont fait exploser à d'autres endroits du QG», a affirmé le général Ali Ibrahim Daaboun. Sept soldats ont été blessés dans l'attentat, a-t-il ajouté. Le colonel Farouk al-Joughaifi, chef de la police à Haditha, a affirmé que l'attaque s'était produite près d'un important barrage hydraulique de la zone et que les kamikazes étaient vêtus de tenues militaires.

L'Etat islamique a mené en juin 2014 une offensive fulgurante qui lui a permis de s'emparer de vastes pans de territoire irakien, dont d'importantes zones d'Al-Anbar, mais le groupe djihadiste est sur la défensive dans cette province depuis plusieurs mois. Les forces de sécurité, soutenues par des tribus locales et l'aviation de la coalition internationale menée par Washington, ont réussi au cours des 18 derniers mois à protéger Haditha, située à proximité du deuxième plus grand barrage du pays, des attaques de l'EI.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales