La Turquie élargirait ses frontières au détriment de la Syrie en opprimant les Kurdes

La frontière turco-syrienne© Rodi Said
La frontière turco-syrienne

Des bulldozers turcs établissent de nouvelles frontières et repoussent les Kurdes syriens, affirment les résidents locaux qui ont envoyé des vidéos à RT pour confirmer leurs dires.

La minorité kurde qui vit dans le Nord de la Syrie affirme que la Turquie essaie d’élargir ses frontières au détriment des territoires syriens. Sur l’une des vidéos, les Kurdes affirment que les bulldozers qu’on voit à l’œuvre sont turcs et qu’ils construisent des fortifications en Syrie.

La frontière turco-syrienne

Les Turcs en Syrie

Difficile de confirmer l’authenticité de ces images, mais des plans visant à créer une zone tampon à la frontière turco-syrienne existent déjà depuis l’été dernier. Le 30 janvier, les Kurdes ont protesté sur place contre cette intrusion présumée sur leur territoire, alors que les militaires turcs affirment ne faire que suivre les ordres pendant qu’Ankara garde le silence sur cette question.

Manifestation des Kurdes

«Le 22 décembre, les militaires turcs ont franchi la frontière. Nous leur avons dit qu’ils violaient nos droits et empiétaient sur des terres privés. Ils ont répondu qu’ils avaient reçu l’ordre de déplacer la frontière. Puis, un excavateur est arrivé et a commencé son travail bien que les locaux soient sortis sur la frontière pour protester», a confié à RT Yousouf Ramadan, un habitant de cette région dans laquelle la Turquie essaierait de dessiner une nouvelle frontière.

Le village où Ankara tente de modifier les frontières© RT France
Le village où Ankara tente de modifier les frontières

Sur place, les Kurdes affirment que les soldats turcs sont entrés dans le village de Sermisax. Cependant, les jeunes comme les anciens ne semblent pas vouloir abandonner leur terre.

«C’est ma jeune fille. Elle est venue avec nous pour faire face au Turcs. Elle veut défendre sa terre contre eux.Chérie, allons-nous les laisser prendre notre terre ?», demande un autre résident local Sharif Souleiman sa fille. Elle répond vigoureusement : «Non, nous l’avons cultivée de nos propres mains. Comment pourrions-nous l’abandonner ? Nous la récupérerons !».

Un résident local et sa fille

Reste qu’il n’y a pour l’instant eu aucune réaction des autorités turques. RT a contacté les ministères de la Défense et des Affaires étrangères, ainsi que le cabinet du président, sans obtenir de réponse.

Le professeur d’histoire politique et sociale de l’université du Michigan, Ronald Sunny, a confié à RT que l’Occident observait de plus près les actions turques. «L’UE critique déjà la politique turque. Les politiciens européens dénoncent les actions d’Ankara contre les Kurdes sur les territoires turc et irakien. Même les Etats-Unis, plus doucement quand même, critiquent la position des autorités turques. Il ne faut pas oublier que la Turquie a abattu un avion russe, intensifie la guerre contre les Kurdes et envahit maintenant le territoire syrien. Ainsi, la Turquie a considérablement aggravé la situation dans la région. A mon avis, cela mènera à une catastrophe au Moyen-Orient et en Turquie», a déclaré l’expert.

En savoir plus : Le nombre de morts kurdes piégés dans la ville turque de Cizre augmente

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales