Deux journalistes turcs risquent la perpétuité après avoir révélé un scandale sur la Syrie

Des manifestants dénoncent la situation de Dundar et Gul© Umit Bektas Source: Reuters
Des manifestants dénoncent la situation de Dundar et Gul

L’accession des Turcs à l’Union européenne a été remise en cause par un haut responsable de Bruxelles, qui a dénoncé les poursuites de la justice contre deux journalistes qui risquent chacun plusieurs peines de prison à perpétuité.

La justice turque requiert plusieurs peines de prison à perpétuité aggravée contre le rédacteur en chef, Can Dündar et le chef du bureau d’Ankara, Erdem Gül, du journal d’opposition Cumhuryet, rapporte l’agence de presse Doğan.

Accusés d’avoir révélé un secret d’Etat, les deux prisonniers devront faire face à des conditions plus difficiles qu’à l’accoutumée puisque leur temps libre, notamment, sera réduit. Ils ont été arrêtés en novembre 2015 après avoir rédigé une enquête sur une livraison d’armes, saisie à la frontière en janvier 2014, qui aurait selon eux été envoyée par le gouvernement turc à destination de rebelles islamistes syriens. Depuis lors, ils attendent leur procès en prison.

La sévérité de la peine requise a été dénoncée par le commissaire à l’élargissement de l’Union européenne, Johannes Hahn, alors que la Turquie tente, depuis plusieurs années d’accéder à celle-ci.

Lire aussi : Le journaliste turc emprisonné dénonce l'accord de l'UE avec «le fasciste Erdogan»

Après sa visite en Turquie, lundi 25 janvier, il a tweeté qu’il était «choqué par les peines de perpétuité requises contre les journalistes de Cumhuriyet C. Dündar et E. Gül. L’égalité et la proportionnalité devant la loi sont une obligation. Chacun a le droit inaliénable à une enquête indépendante et transparente. Ces droits doivent être respectés. La Turquie, qui négocie son accession à l’UE doit s’assurer du respect total des Droits de l’Homme, y compris la liberté d’expression».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales