Diplomatie canadienne : on a des désaccords avec Moscou, mais cela ne doit pas empêcher le dialogue

Source: Reuters

Après la conférence de presse tenue par le chef de la diplomatie russe sur le bilan de la politique étrangère russe en 2015, son homologue canadien a précisé que le Canada prendrait des mesures pour normaliser ses relations avec la Russie.

«Les Canadiens parlaient aux Russes même pendant la période difficile de la guerre froide. Mais maintenant, nous n’avons plus de dialogue à cause de la politique de l’ancien gouvernement», a déclaré le ministre des Affaires étrangères canadien, Stéphane Dion, dans une interview.

«Nous avons beaucoup de désaccords avec le gouvernement russe, mais cela ne doit pas empêcher le dialogue, tandis que les Américains, tous les Européens et les Japonais leur parlent ; tout le monde, sauf le Canada !», a-t-il poursuivi. 

Les relations entre le Canada et la Russie se sont refroidies, il y a deux ans, en raison de la désapporbation d’Ottawa quant à la gestion politique de la crise en Ukraine par Moscou.

«Nous devons repartir dans le bon sens […] je ne critique personne mais ce que nous avons vu, c’est de l’idéologie mise avant le pragmatisme. Cette approche est contreproductive, elle nuit aux intérêts du Canada», a-t-il conclu.

Le 26 janvier, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait mis en évidence «l’impulsivité» de la décision de l’ancien Premier ministre canadien de geler ses relations avec la Russie. Malgré les désaccords, le Canada et la Russie ont des intérêts communs, notamment dans l’exploitation de l’Arctique. «Il est temps de remédier aux erreurs du passé», avait conclu Sergueï Lavrov.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales