Sur fond de tension, un magazine polonais montre Angela Merkel et des dirigeants européens en nazi

Capture d'écran Twitter de la couverture du magazine polonais Wpost
Capture d'écran Twitter de la couverture du magazine polonais Wpost

Les relations entre Bruxelles et la Pologne se sont encore détériorées après qu'un magazine polonais ait publié en couverture un montage de cinq leaders politiques européens dont la chancelière Angela Merkel avec des uniformes nazis.

Le sous-titre est également explicite : «Ces gens veulent à nouveau contrôler la Pologne». L'image retouchée sur la couverture de l'hebdomadaire populaire Wprost montre la chancelière allemande, le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, et le président du parlement européen, Martin Schulz, le commissaire de l'UE Günther Oettinger et l'ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt. Ils sont en train de regarder une carte, faisant écho à une photo de guerre d'Adolf Hitler et ses généraux.

Une image «outrageuse»

Le député européen Guy Verhofstadt qui est à la tête du groupe libéral Alde au parlement de l'UE a réagit estimant cette image «outrageuse», ajoutant que l'UE était une «communauté de valeurs» et que c'était «le devoir de tout le monde, commissaires, chanceliers ou non, d'élever la voix quand un gouvernement compromet ces principes et attaques les institutions démocratiques».

Martin Schulz a très vivement critiqué le parti conservateur polonais au pouvoir, le Parti catholique droit et justice (PIS) après que le contrôle du gouvernement ait considérablement renforcé son contrôle sur la Cour constitutionnelle, la fonction publique et la radio et la télévision publique polonais. Le commissaire européen au Numérique, l'Allemand Günther Oettinger, avait également menacé Varsovie d'enclencher une procédure inédite pour violation des valeurs fondamentales de l'UE.  

Lire aussi : Avec la Pologne, les eurosceptiques gagnent du poids en Europe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales