Egypte : tirs à l'entrée d'un hôtel fréquenté par des touristes, trois blessés

La station balnéaire aurait été lé théâtre d'une attaque terroriste. Source: Reuters
La station balnéaire aurait été lé théâtre d'une attaque terroriste.

Des hommes armés ont ouvert le feu à l'entrée d'un établissement hôtelier fréquenté par des touristes étrangers dans la ville de Hurghada.

  • L'auteur de l'attentat suicide qui a coûté la vie à 10 touristes allemands mardi dans le cœur historique d'Istanbul, est entré en Turquie «comme un simple migrant» depuis la Syrie, a rapporté mercredi le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

    «Cet individu n'était pas sous contrôle et n'était donc pas poursuivi. Il est entré en Turquie comme un simple migrant», a déclaré M. Davutoglu devant la presse, à l'issue d'une réunion de sécurité à Istanbul.

  • Des dirigeants de l'hôtel égyptien pris pour cible ont déclaré que «des jeunes hommes drogués» étaient les responsables et que les rumeurs faisant état d'une attaque perpétrée par des terroristes de Daesh étaient du «non-sens et des foutaises», rapporte le journal britannique The Independent.

  • Contredisant des informations qui avaient circulé auparavant, la police locale a annoncé que trois touristes (deux Autrichiens et un Suédois) avaient été blessés dans l'attaque. Le porte-parole du ministre de la Santé, Khaled Megahed, a toutefois indiqué que leur état était stable.

    La personne tuée serait l'un des assaillants, un étudiant d'une vingtaine d'année, selon l'AFP, qui aurait été touché par les forces de l'ordre. Celles ci auraient «grièvement blessé» un deuxième assaillant.

  • Un touriste aurait été tué et cinq blessés dans l'attaque. Les victimes sont d'origine belge, allemande, danoise et deux sont venus de la Suède. Un touriste blessé a été hospitalisé, a annoncé le ministère égyptien de la Santé et de la population.

  • Selon plusieurs agences d'information russes, l'état d'urgence a été déclaré dans la ville d'Hurghada et les accès routiers bloqués après l'attaque terroriste qui a visé l'hôtel Bella Vista. 

  • Selon les autorités égyptiennes, les assaillants ne visaient pas les touristes mais les forces de sécurité. Ils ont ajouté que la plupart des touristes qui occupaient l'hôtel était des arabes israéliens. 

    Auteur: AlMasry AlYoum

  • Khaled Megahed, porte-parole du ministre de la Santé, a déclaré au Ahram Online que deux touristes suédois avaient été attaqués au couteau durant l'assaut. Ils seraient actuellement soignés dans l'hôpital de la ville. 

    Les forces de sécurité ont confirmé que deux touristes étrangers avaient été blessés dans l'attaque et que les terroristes étaient arrivés par la mer. 

  • Les informations concernant le sort des victimes sont floues. Plusieurs sources font état d'un touriste danois ainsi que d'un Allemand tué dans l'attaque. 

    D'autres annoncent que les victimes auraient été blessées au couteau et ne confirment pas les décès. 

    Du côté des assaillants, là encore, difficile d'y voir clair. Il apparaît qu'au moins un des tueurs ait été abattu avant de déclencher sa ceinture d'explosifs. Le sort des deux autres terroristes n'est pas établi. Plusieurs sources parlent de deux tueurs abattus.

  • Selon plusieurs sources, les forces égyptiennes auraient tués deux des assaillants, dont au moins  l'un d'entre eux était équipé d'une ceinture d'explosifs. 

  • Al Arabiya News rapporte qu'au moins un des terroristes portait une ceinture d'explosifs. Les officiers égyptiens l'auraient abattu avant qu'il ne puisse la déclencher. 

Trois hommes qui auraient brandi le drapeau noir de l'Etat islamique (EI) ont fait irruption à l’entrée du Bella Vista Hotel dans la ville touristique d’ Hurghada avant d’ouvrir le feu.

Sur les réseaux sociaux, on parlait d'au moins deux touristes étrangers touchés, mais le bilan communiqué par la police s'est finalement alourdi à trois blessés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales