Espagne: un archevêque déclare que les violences domestiques sont la faute d'épouses désobéissantes

image d'archive© reuters Source: Reuters
image d'archive

L’archevêque de Tolède a provoqué une vive polémique suite à ses propos sur les violences conjugales. Il a déclaré que ces violences arrivaient souvent après que la femme a rejeté la demande de l’homme…

Lors d’un sermon, Braulio Rodriguez l’archevêque de Tolède, une ville au sud de Madrid, a déclaré que la majorité des cas de violences conjugales se produisaient lorsque la femme refusait les demandes du mari. Il a continué à rejeter la faute sur les femmes en expliquant que les réactions «machos» venaient souvent après que la femme a demandé la séparation.

Monseigneur Rodriguez a ensuite expliqué que les relations à problèmes étaient celles qui n’étaient pas issues d’un «vrai mariage». Avant de dénoncer la pratique des divorces trop rapides.

Il a également remis en question l'utilisation du terme «violence domestique» pendant le sermon, donnée au cours d'une messe célébrée dans la cathédrale de Tolède le 27 Décembre. Ses commentaires ont été publiés dans le bulletin de la paroisse Notre Père.

Ces propos ont fait réagir beaucoup de femmes et d’internautes sur les réseaux sociaux.

Selon les derniers chiffres, 56 femmes ont été tuées sous les coups de leurs maris en 2015 dans le pays. Tout récemment, le 4 janvier, une femme a été noyée par son conjoint à Madrid.

Depuis 2007 c’est plus d’un million de cas de violence conjugale qui ont été traités par les tribunaux espagnols, les juges ont prononcé des peines de prison pour 148 000 hommes.

Lire aussi : Le ras-le-bol des Argentines et des Brésiliennes contre la violence faites aux femmes

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales