Près de 1,1 million de demandeurs d'asile accueillis par l'Allemagne en 2015

Les migrants font la queue devant un centre d'aides à Berlin Source: Reuters
Les migrants font la queue devant un centre d'aides à Berlin

L'Office fédéral des migrations et des réfugiés (BAMF) a annoncé mercredi que 1,1 million de demandeurs d'asile avaient été accueillis par l'Allemagne en 2015. Un chiffre record.

«Pour l'année 2015, à l'échelle fédérale, environ 1,1 million demandes d'asile ont été enregistrées», a indiqué l'office dans un communiqué. L'année dernière, environ cinq fois plus de demandes ont été enregistrées par rapport à 2014, un record.

De janvier à décembre 2015, près de 428.468 demandes ont été faites par des Syriens, 154 046 par des Afghans, 121 662 par des Irakiens, les personnes en provenance d'Albanie ont déposé 69 426 tandis que ceux venant du Kosovo ont effectué 33 049 demandes.

Pour le seul mois de décembre, l'Allemagne a recensé 127 320 demandes, un chiffre en baisse par rapport à celui de novembre, 206 101 et d'octobre, 181 166.

Le ministre de l'Intérieur Thomas de Maiziere a souligné que pour faire face à «cet énorme afflux» de population, l'Etat fédéral allait fournir «dans le courant de l'année 4 000 collaborateurs et collaboratrices supplémentaires» au BAMF.

Une aide mensuelle de l'Etat aux communes de 670 euros par demandeur 

Il compte débloquer une aide de 670 euros par demandeur et par mois aux communes et aux Etats régionaux pour améliorer leur prise en charge. Le ministre a indiqué également prêt à politiquement tout mettre en oeuvre «pour que le nombre de demandeurs d'asile arrivant en Allemagne soit nettement réduit» dans les mois qui viennent.

Angela Merkel est de plus en plus critiqué pour sa politique d'ouverture des frontières en Allemagne. Au sein du propre camp de la chancelière les critiques ont fusé notamment de la part de l'allié du parti au pouvoir, la CDU et du président de la CSU, et ministre-président de Bavière, Horst Seehofer. Celui-ci a jugé que l'accueil de ces migrants est «une erreur qui va nous occuper encore longtemps». L'ancien ministre de l’intérieur d’Angela Merkel et actuel dirigeant de la CSU, Hans-Peter Friedrich, avait également qualifié cette ouverture des frontières d'«erreur de jugement sans précédent».  

Lire aussi : Angela Merkel : «Le multiculturalisme est un leurre»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales