Sénégal : le président Macky Sall décide de réduire le mandat présidentiel de sept à cinq ans

Sénégal : le président Macky Sall décide de réduire le mandat présidentiel de sept à cinq ans Source: Reuters

Vendredi soir, un communiqué de la présidence a mis fin aux spéculation concernant la réduction du mandat présidentiel. La mesure a bel et bien été actée et a pris effet dès son annonce officielle.

Fin du suspens, l'élection présidentielle sénégalaise aura bien lieu en 2017 à la suite de l'application d'un décret écourtant la durée du mandat présidentiel de deux ans. Le président Macky Sall met ainsi fin à la confusion qui régnait au sein de la classe politique. De nombreux observateurs spéculaient encore ces derniers jours sur la date d'un possible référendum. Cette voie est en phase d'être enterrée sauf si le Conseil constitutionnel s' y oppose selon Ismaïla Madior Fall, conseiller juridique du président. La question de la réduction de la durée du mandat présidentiel ne date pas d'hier puisque  sous la présidence de l'ancien chef d'Etat, Abdoulaye Wade, elle faisait déjà l'objet d'un débat passionné dans le pays. 

Lors de son discours à la nation prononcée jeudi dernier, Macky Sall, a consacré une longue partie aux institutions et a insisté sur la nécessite d'insuffler de profondes réformes. Il a réitéré sa volonté de «moderniser, stabiliser et consolider» la démocratie, de «renforcer d'avantage» l’Etat de droit tout en améliorant «la gouvernance des affaires publiques». Pour y parvenir, le président Sall a indiqué qu’il proposera rapidement un projet de révision constitutionnelle.

Si le discours du président sénégalais se veut être la continuité d'une politique de réformes, beaucoup y voient le programme électoral d'un président déjà candidat à sa propre succession. C'est le cas des partis d'opposition, qui à l'instar du parti socialiste, affûtent déjà leurs armes en vue d'une élection présidentielle qui arrive à grand pas. A l'instar du Parti socialiste qui, sans grande surprise, devrait désigner Khalifa Sall. L'actuel maire de Dakar qui jouit d'une certaine popularité est pour l'heure l'un des candidats potentiellement dangereux pour le président sortant. 

Lire aussi : Le président bolivien en héros de Star Wars pour briguer un troisième mandat (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»