Daesh serait capable d’imprimer d’authentiques passeports syriens

© Stephane Mahe Source: Sputnik

Daesh disposerait d’au moins une machine à imprimer utilisée dans la fabrication de passeports syriens, ont prévenu les organismes d’application de la loi américains. Les faux passeports aident les terroristes à se mêler parmi les réfugiés syriens.

L’inquiétude que Daesh puisse être capable d’imprimer des passeports similaires à des vrais a été partagée par le directeur du FBI James Comey, qui a auparavant témoigné devant le Comité judiciaire du Sénat américain mercredi.

«La communauté du renseignement est préoccupé parce qu’ils [Etat islamique] ont la capacité de fabriquer de faux passeports, ce qui est préoccupant quel que soit le contexte», a expliqué James Comey aux législateurs.

La menace a été évoquée la semaine dernière dans un bulletin de sécurité de 17 pages, envoyé par Homeland Security Investigations (Département de la sécurité intérieure, HIS) aux organismes d’application de la loi. Ce bulletin indiquait que Daesh s’était procuré au moins une machine à imprimer lors d’un raid l’été dernier sur la ville de Deir ez-Zor, a fait savoir ABC News qui a pu consulter le document.

«Plus de 17 mois ont passé depuis que les villes de Raqqa et Deir ez-Zor sont tombées entre les mains de Daesh, il est possible que des individus syriens munis de passeports «reçus» dans ces villes contrôlées par l’Etat islamique ou ceux qui ont des passeports réguliers, ont pu voyager aux Etats-Unis», a prévenu le rapport.

Dans son témoignage, M. Comey a noté que le FBI n’avait pas de raison de croire que les nombreux infiltrés de l’Etat islamique avaient déjà posé pied sur le sol américain, ajoutant que le bureau recherchait en permanence de tels agents.

Le rapport cite aussi l’exemple d’un passeport syrien découvert en Turquie qui a été imprimé avec un numéro d’immatriculation témoignant qu’il avait été issu d’un territoire contrôlé par Daesh.

De faux passeports syriens ont été utilisés par deux kamikazes impliqués dans les attentats de Paris perpétrés le mois dernier. D’après l’enquête, leurs titulaires ont voyagé en Europe après s’être mélangés avec des réfugiés syriens, des centaines de milliers d’entre eux ayant inondé le vieux continent cette année.

Précédemment, les medias européens couvrant la crise des réfugiés ont rapporté qu’il était très facile de se procurer un passeport illégal en Syrie. Le journaliste néerlandais Harald Doornbos a expliqué en septembre comment il avait acheté un passeport faisant figurer la photo du Premier ministre Mark Rutten. Cela lui a coûté 752 euros et il n’aura fallu au faussaire que 40 heures pour réaliser le faux document.

Selon le rapport du HIS, des boîtes de passeports vierges ont été retrouvées lors du raid à Deir ez-Zor. «Si la capacité de Daesh à fabrique des passeports n’est pas contrôlée, leurs opérations continueront à s’étendre à l’extérieur de leurs zones contrôlées.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales