Pollution en Chine : Pékin au bord de l'asphyxie

© Reuters Source: Reuters

Les autorités pékinoises ont été contraintes de déclencher pour la première fois l'alerte rouge en matière de pollution atmosphérique qui a atteint des niveaux alarmants ces derniers jours.

Depuis quelques jours, la vie quotidienne des Pékinois est rythmée par les alertes à la pollution les contraignant pour la plupart à porter un masque anti-pollution. Et pour cause, des taux allant juqu'à 390 microgrammes par mètre cube ont été enregistrés ces derniers jours alors que le taux recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) est 15 fois inférieur.

La présence d'un épais nuage de pollution dont la taille est équivalente à celle de l'Espagne, a réduit la visibilité à moins de 200 mètres, perturbant fortement l'activité économique de la ville. Une trentaine de vols et des trajets d'autobus interurbains ont dû être suspendus par mesure de sécurité. Face à cette situation, les autorités ont donc décidé d'appliquer des mesures plus restrictives que celles prises ces derniers jours.

La fermeture des écoles et la limitation de nombreux chantiers dans la ville dureront de mardi matin à jeudi midi. La circulation automobile fait également l'objet de limitations. Un calendrier a pour cela été mis en place pour déterminer les jours pendant lesquels les voitures aux plaques paires et impaires auront le droit de circuler. Cette situation délicate risque de se poursuivre si les conditons météorologiques actuelles ne changent pas. Les températures froides, l'absence de vent et un taux d'humidité élevé favorisent pour l'heure la stagnation du nuage de pollution.

Cet épisode de pollution intense - sur le territoire du principal pollueur de la planète - intervient au moment où les yeux de la planète sont tournés vers Paris, où se tient le sommet international sur le climat. Il rappelle également aux Chinois des épisodes survenus en janvier 2013 qui avaient mené à une prise de conscience sur l'urgence de prendre des mesures afin de réduire le phénomène.

Si l'organisation de protection de l'environnement Greenpeace a salué la réactivité des autorités chinoises, elle estime néanmoins que cela reste insuffisant pour lutter efficacement contre la pollution. Chaque année, l'absorption de particules fines par les voies respiratoires causerait des centaines de milliers de décès en Chine.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales