L’Allemagne aurait passé un accord avec la Turquie pour que l’UE accueille plus de réfugiés syriens

Les drapeaux de la Turquie, de l'Allemagne et de l'Union européenne Source: Reuters
Les drapeaux de la Turquie, de l'Allemagne et de l'Union européenne

Un pacte secret a été conclu entre l’Allemagne et la Turquie pour que l’Union européenne accueille un demi-million de Syriens vivant pour l’instant dans des camps de réfugiés en Turquie, a fait savoir le Premier ministre hongrois Viktor Orban.

Alors que les responsables de l’UE ont férocement nié les indices suggérant l’existence d’un accord secret avec Ankara, ils n’ont pas contesté que des efforts sont entrepris afin de gérer la réinstallation de Syriens en Europe de manière plus efficace.

Ainsi, lors d’un discours à Budapest, M. Orban a indiqué que l’accord de l’UE sur le transfert de réfugiés de la Turquie sera annoncé à Berlin vers le 3 décembre. «L’Europe se verra attribuer une mauvaise surprise», a-t-il poursuivi.

Selon le Premier ministre hongrois, l’accord a été approuvé avant le sommet entre les dirigeants européens et la Turquie à Bruxelles, mais bien lorsque la chancelière allemande Angela Merkel a tenu un mini-sommet avec 7 leaders de l’UE prêts à accueillir les réfugiés des camps turcs.

Des responsables européens ont noté que les dirigeants de l’Allemagne, de l’Autriche, de la Belgique, de la Finlande, de la Grèce, du Luxembourg, des Pays-Bas et de la Suède ont discuté de la réinstallation de 400 000 réfugiés syriens de la Turquie vers l’UE. Cependant, ils ont insisté pour qu’il n’y ait rien de secret ou de nouveau concernant les propositions. Selon Angela Mekel, l’idée consistait à remplacer la migration illégale avec une migration légale. «C’est une lutte en amont, mais l’effort vaut vraiment la peine d’être fait», a-t-elle annoncé le 29 novembre.

La réinstallation de réfugiés a été mentionnée spécifiquement dans le cadre de l’accord de 3 milliards d’euros que l’UE a conclu avec la Turquie le 29 novembre pour endiguer le flux des 2,5 millions de Syriens qui vivent actuellement dans des camps sur le sol turc, à la porte de l’Europe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales