Le problème de la politique extérieure occidentale résumée en un dessin

Une manifestation à Londres© Suzanne Plunkett Source: Reuters
Une manifestation à Londres

Bombarder l’Etat islamique «barbare» et garder comme «allié et ami» l’Arabie Saoudite, voilà la politique de la Grande Bretagne Voici comment le Sunday Times résume la situation, non sans ironie, en un simple dessin.

Le tabloïd britannique a publié une image qui illustre selon lui l’hypocrisie de la politique étrangère britannique, voire même de l’attitude globale de l’Occident vis-à-vis de la situation au Moyen-Orient. Daesh exécutant des gens représente le culte barbare de la mort pour le Royaume-Uni, alors que l’Arabie saoudite, allié des britanniques, exécute ses propres ressortissants ainsi que des étrangers et ne fait pas – ou si peu – l’objet de critiques de la part de l’Occident.

Le dessin est accompagnée par le hashtag #syriaairstrikes. Il y a des différends au sein parlement britannique sur la position à adopter concernant les bombardements en Syrie. Lorsque le Premier ministre David Cameron insiste qu’une opération contre l’Etat islamique rendrait le Royaume-Uni plus sûr, Diane Abbott, responsable du développement international au sein du Labour, a déclaré le weekend dernier lors d’une manifestation anti-guerre : «Je ne pense pas que des bombardements en Syrie la rendra plus sûre, ni que les bombardements en Irak ne l’ont rendu plus sûr, ni que les bombardements en Afghanistan ne l’ont rendu plus sûr, et ni les bombardements en Libye ne l’ont rendue plus sûre».

En ce qui concerne l’allié des occidentaux, l’Arabie saoudite, Riyad a annoncé que plus de 50 personnes «coupables de terrorisme» seraient exécutées. Cependant, parmi ceux qui risquent d'être exécutés figurent des militants chiites, arrêtés après des manifestations appelant à des réformes politiques.

En savoir plus : L'Arabie saoudite va exécuter plus de 50 personnes reconnues coupables de terrorisme

Depuis le début de cette année, l’Arabies saoudite a déjà exécuté 151 personnes. Selon Amnesty International, c’est le chiffre le plus haut de ces 20 dernières années.

Il est à noter que l’Arabie saoudite est de plus en plus en souvent comparée à l’Etat islamique, qui exécute ceux qui ne sont pas d’accord avec sa politique. Mais les autorités saoudiennes répondent que dans leur royaume, les exécutions se produisent conformément à la loi et la procédure juridique, à la différence de Daesh.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales