Les raids de la police belge à Molenbeek n’auraient pas permis de retrouver Salah Abdeslam

La police belge arrête un suspect lors d’un raid à Molenbeek, le 15 novembre 2015© RTL Belgium via Reuters Tv / Reuters Source: Reuters
La police belge arrête un suspect lors d’un raid à Molenbeek, le 15 novembre 2015

Les opérations de police à qui se sont déroulées à Molenbeek, dans la banlieue de Bruxelles, se sont terminés. Le suspect des attentats de Paris, Salah Abdeslam, n’a pas été arrêté, contrairement à ce qui avait été annoncé.

Dans la rue Delaunoy, des gens rapportent avoir entendu deux explosions alors que la police belge perquisitionnait le quartier.

RTL INFO a indiqué que Salah Abdeslam, l’homme le plus recherché de France, avait été arrêté dans un appartement de Molenbeek et que la police aurait fait usage de gaz lacrymogènes pour le neutraliser.

Néanmoins, le parquet fédéral n’a pas confirmé ces informations, sans d'ailleurs, faire le moindre commentaire. La RTBF a cité les propos du procureur fédéral qui a déclaré que l’homme arrêté à Molenbeek n’était pas Salah Abdeslam.

Les autorités françaises et belges ont publié dimanche la photo de Salah Abdeslam, 26 ans, et émis un mandat d'arrêt international contre lui, disant qu’il était très dangereux. Elles ont aussi demandé à la population de ne pas intervenir s’ils le voyaient.

La police fédérale belge a demandé aux chaînes de télévision de ne pas diffuser les images du raid de police qui s’est déroulé à Molenbeek. «Nous demandons expressément de ne diffuser aucune image en lien avec l’opération de police à Molenbeek pour des raisons tactiques et de sécurité. Merci !», précise sur son compte de Twitter la police fédéral belge.

Des policiers et un camion de pompiers ont été déployés sur place, selon le journal La Libre Belgique. Au moins, une personne a été arrêtée.

Au moyen de haut-parleurs installés sur une voiture de police blindée, des policiers ont demandé à une personne dans l’immeuble de montrer ses mains à la fenêtre.

La mairie de Bruxelles affirme cependant qu'il n'y a pas eu de coups de feu. «Les détonations ne sont pas des coups de feu, ce sont des pétards lancés pour faire évacuer le périmètre», a déclaré la bourgmestre de Molenbeek, Françoise Schepmans à RTL Info.

L'un des suspects des attentats de Paris, Salah Abdeslam, a grandi à Molenbeek, selon les autorités françaises et belges. Le cerveau présumé des attaques, Abdelhamid Abaaoud, viendrait aussi du même quartier de Bruxelles.

Plusieurs perquisitions et arrestations ont déjà été effectées depuis samedi dans ce quartier populaire à forte population immigrée.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales