USA : des militants de la cause noire accusent les médias de se focaliser sur les attaques de Paris

USA : des militants de la cause noire accusent les médias de se focaliser sur les attaques de Paris© Patrick Fallon Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Aux Etats-Unis aussi, ce sont les attentats dans la capitale française qui font les gros titres, ce qui a déplu à certains défenseurs des droits des Noirs, qui estiment que les médias américains en profitent pour ne pas parler de leur combat.

Les militants, qui ont récemment pris le contrôle du campus de l'Université du Missouri-Columbia, espéraient que leur action ferait grand bruit dans le paysage médiatique américain. Toutefois, les médias américains se sont massivement concentrés sur la vague d'attentats sanglants qui a frappé la France le 13 novembre, relayant ainsi au second plan les protestations de défenseurs de la cause noire qui dénonçaient les injustices raciales dont les Afro-Américains sont victimes aux Etats-Unis.

«Intéressant de voir comment les journaux couvrent les attaques terroristes de Paris mais ne disent rien sur l’attaque terroriste à Mizzou [l'Université du Missouri-Columbia]», déplorait un tweet. «Il n’y a pas de hiérarchie de l’injustice. Nous nous battons pour Mizzou, prions pour Paris et cherchons en même temps la justice pour Sandra Bland [une jeune noire morte en prison dans des circonstances floues]», a estimé un autre activiste.

Des étudiants du campus, ainsi que des militants du mouvement Black Lives Matter ont mené des actions de protestations vis-à-vis d'incidents racistes qui n'avaient, selon eux, pas été pris au sérieux par les autorités universitaires.

Une croix gammée avait été dessinée avec des déjections et des étudiants blancs avaient placé des boules de coton à proximité du Centre pour la culture noire. La police avait également arrêté un jeune homme de 19 ans qui avait, apparemment, menacé de tuer des étudiants noirs sur les réseaux sociaux.

Début novembre, le président de l'association des étudiants de l'Université de Missouri-Columbia, Payton Head, a été poussé vers la sortie après fait état d'une soi-disant menace du Ku Klux Klan sur le campus qu'il savait fausse. 

Lire aussi : Le NYPD ne croit pas que c'est sa BMW : une femme noire passe huit jours en hôpital psychiatrique

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»