«Bonjour au Parlement européen !» : Orban raille Bruxelles empêtré dans un scandale de corruption

- Avec AFP

«Bonjour au Parlement européen !» : Orban raille Bruxelles empêtré dans un scandale de corruption© Ludovic MARIN Source: AFP
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban.
Suivez RT France surTelegram

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban n'est pas resté muet devant le scandale de corruption qui frappe le Parlement européen, toujours prompt à dénoncer ce qu'il considère comme des atteintes à l'Etat de droit de la part de Budapest.

«Bonjour au Parlement européen !» : le Premier ministre hongrois Viktor Orban s'est fendu d'un tweet goguenard ce 12 décembre, ironisant sur le vaste scandale de corruption qui touche le Parlement européen avec un meme d'une photo de 1981 où l'on voit les anciens présidents américains Ronald Reagan et George Bush rire aux éclats qui lancent : «Et là, ils ont dit qu'ils étaient vivement préoccupés par la corruption en Hongrie.»

Cette pique du dirigeant hongrois survient alors que Budapest est sous la menace du gel de plusieurs milliards d'euros de fonds de l'Union européenne (UE), pour cause de réformes jugées insuffisantes contre la corruption.

Le Parlement est en première ligne dans ce dossier et appelle régulièrement la Commission à la fermeté. Dans ce contexte, Bruxelles a maintenu le 9 décembre sa recommandation d'un blocage de 7,5 milliards. Il appartient aux Etats membres de se prononcer avant le 19 décembre pour valider cette proposition, la rejeter ou en modifier le montant.

L'exécutif européen, qui il y a encore quelques semaines, semblait privilégier une approche conciliante à l'égard de la Hongrie, a plié sous «l'énorme pression politique» du Parlement de Strasbourg et a récemment jugé Budapest qui s'est donc réjoui devant les nouvelles du week-end.

La vice-présidente de l'institution, la socialiste grecque Eva Kaili, a été inculpée pour «corruption» et écrouée à Bruxelles le 11 décembre dans l'enquête d'un juge belge portant sur de gros versements qu'aurait effectués le Qatar pour influencer des décisions.

«En résumé, le groupe de l'alliance progressiste a monté de toutes pièces des mensonges sur la corruption en Hongrie depuis des années, et maintenant leur figure de proue [...] est impliquée dans le plus gros scandale de l'histoire de l'UE», a commenté sur Twitter Balazs Hidveghi, un eurodéputé du parti de Viktor Orban. «Un bel exemple d'hypocrisie», a-t-il fustigé.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix