L'inflation va encore augmenter «pendant quelques mois», selon Bruno Le Maire

L'inflation va encore augmenter «pendant quelques mois», selon Bruno Le Maire© Emmanuel DUNAND / AFP
Bruno Le Maire à l'Elysée le 29 novembre (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministre de l'Economie a déclaré sur France Inter que le «pic inflationniste» n'était pas encore passé et que ses services s'attendaient à une «décrue» vers la «mi-2023».

Invité sur France Inter ce 6 décembre, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a douché les espoirs d'accalmie dans l'inflation, qui se fait de plus en plus pesante en France. «Il n'est pas encore passé, ce pic inflationniste qui dure déjà depuis plusieurs semaines durera encore quelques mois», a-t-il déclaré, confirmant que les prix allaient continuer d'augmenter.

Le ministre a tout de même souhaité apporter une faible lueur d'espoir, affirmant que le prix de «certaines matières premières» comme le blé, le cobalt, le zinc ou l'aluminium amorçait une «certaine décrue».

Selon Bruno Le Maire, cela pourrait à terme se répercuter sur l'inflation en France vers la «mi-2023», où celle-ci «devrait commencer à refluer». Il a par ailleurs assuré être conscient de la difficulté rencontrée par les Français devant l'inflation «à deux chiffres» sur les denrées alimentaires.

A ce propos, le président du comité stratégique d'E.Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, a déclaré sur BFM TV le 5 décembre s'attendre à un «tsunami» d'inflation, alors que les industriels et la grande distribution sont en négociation sur les prix. «Concrètement, aucune marque ne m’a demandé de baisse de prix pour 2023», a-t-il noté, affirmant qu'il n'y avait aucune demande «en dessous de 10%». «Ça va être chaud», a-t-il encore prévu, estimant tout de même que l'entreprise n'accéderait pas à toute les demandes. «Si on acceptait toutes ces hausses, ce serait un tsunami», a-t-il encore tempêté, évoquant des demandes de hausse allant jusqu'à 39% dans la nourriture pour animaux. 

Fin novembre, l'Insee a estimé l'inflation à +6,2% en France en moyenne par rapport à novembre 2021, mais dans l'alimentaire cette hausse a été portée à +12,2% en novembre, contre 12% en octobre. Sur France Inter, Bruno Le Maire a estimé que les prix des denrées alimentaires pourraient «augmenter davantage» quand la journaliste Léa Salamé lui a demandé de confirmer le chiffre de +20% que certaines estimations avancent dans cette catégorie. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix