Espagne : d'autres lettres piégées trouvées après celle envoyée à l'ambassade d'Ukraine

- Avec AFP

Espagne : d'autres lettres piégées trouvées après celle envoyée à l'ambassade d'Ukraine© GABRIEL BOUYS / AFP
La palais de la Moncloa, résidence du président du gouvernement espagnol (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des lettres piégées «similaires» à celle ayant explosé le 30 novembre à l'ambassade d'Ukraine ont été interceptées en Espagne, notamment au Premier ministre et à la ministre de la Défense, ont révélé les autorités. Des actes condamnés par la Russie.

De nouvelles lettres piégées ont été envoyées à l'ambassade des Etats-Unis en Espagne et à une entreprise d'armement fabriquant des lance-grenades donnés par Madrid à Kiev, ont fait savoir les autorités espagnoles, le 1er décembre.

Une «enveloppe contenant du matériel pyrotechnique» et adressée «au président du gouvernement Pedro Sanchez» a été «détectée et neutralisée par les services de sécurité de la Présidence du gouvernement» le «24 novembre», a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

«Cette enveloppe et son contenu sont similaires à ceux reçus [le 30 novembre] par l'ambassade d'Ukraine», a ajouté le ministère. Le chargé de sécurité de l'ambassade d'Ukraine à Madrid avait en effet été légèrement blessé à la main droite par une «déflagration» provoquée par l'ouverture d'une lettre piégée destinée à l'ambassadeur.

D'autres lettres «aux caractéristiques similaires» ont été également interceptées le 30 novembre au soir dans une entreprise d'armement de Saragosse (nord-est) puis le 1er décembre au matin dans une importante base militaire proche de Madrid et à l'ambassade des Etats-Unis, selon le ministère de l'Intérieur. 

L'entreprise concernée, Instalaza, fabrique notamment des lance-grenades envoyés à l'Ukraine par le gouvernement espagnol. La base de Torrejon est, elle, utilisée notamment pour les déplacements en avions officiels des membres du gouvernement espagnol. C'est aussi de là qu'ont été envoyées les armes à l'Ukraine.

Enquête ouverte pour terrorisme

L'explosion de la lettre piégée à l'ambassade d'Ukraine, qualifiée d'«attentat» par le chef de la diplomatie espagnole, a amené Kiev à ordonner un renforcement de la sécurité dans toutes ses représentations diplomatiques. 

Madrid a annoncé pour sa part «une augmentation des mesures de sécurité autour des représentations diplomatiques» en Espagne.

L'enquête ouverte mercredi par la justice espagnole pour des faits présumés de «terrorisme» après l'explosion à l'ambassade ukrainienne a été élargie à l'ensemble de ces lettres, a indiqué à l'AFP un porte-parole du tribunal de l'Audience nationale, compétent en la matière, avant l'annonce de la lettre adressée à l'ambassade américaine.

L'Ukraine accuse la Russie, l'ambassade russe condamne 

Le Secrétaire d’Etat espagnol à la Sécurité, Rafael Pérez, a indiqué lors d'une conférence de presse que de «premiers indices» laissent penser que ces courriers ont été envoyés depuis l'Espagne. 

«La substance utilisée dans l'enveloppe interceptée à la présidence du gouvernement est un composant ou un ingrédient aux caractéristiques similaires à ceux utilisés en matière de pyrotechnie», a-t-il indiqué par ailleurs, avant de refuser de donner plus d'éléments sur l'enquête.

Le 30 novembre, l'ambassadeur d'Ukraine en Espagne, Serhii Pohoreltsev avait accusé la Russie d'être à l'origine du courrier piégé qui lui avait été adressé. «Nous connaissons bien les méthodes terroristes du pays agresseur», avait-il affirmé sur la télévision publique espagnole. 

Dans un tweet publié le 1 décembre, l'ambassade de Russie en Espagne a condamné l'envoi de ces lettres piégées.

«Face aux informations sur les paquets explosifs envoyés à l'ambassade d'Ukraine en Espagne et à des entités officielles espagnoles, nous déclarons que toute menace ou acte terroriste, de surcroît dirigés contre une mission diplomatique, sont totalement condamnables», a-t-elle écrit.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix