Les USA déclarent avoir abattu Jihadi John, le bourreau de Daesh, mais Cameron n’en est pas certain

Jihadi John Source: Reuters
Jihadi John

Le Pentagone a publié un communiqué sur des frappes américaines à Raqqa ayant visé le citoyen britannique Mohamed Emwazi, connu sous le nom de Jihadi John et auquel on attribue l'assassinat de plusieurs citoyens britanniques et américains.

D’après les déclarations de la Défense américaine, le terroriste aurait été tué dans une voiture. Pour le moment, les résultats de la frappe sont en cours d'analyse.

«Nous sommes en train d'évaluer les résultats de l'opération de cette nuit et fournirons des informations supplémentaires de manière appropriée», a précisé le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

Selon la chaîne d’information CNN, qui cite des responsables américains, le terroriste aurait été tué par un drone après une traque de plusieurs jours par le renseignement américain.

Néanmoins, le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré que la mort du terroriste n'était «pas encore certaine». «Nous ne sommes pas encore certains que la frappe a été un succès», a-t-il précisé à Londres aujourd’hui, devant sa résidence.

Jihadi John avait été vu dans les vidéos d’exécution de plusieurs otages occidentaux, parmi lesquels les travailleurs humanitaires britanniques David Haines et Alan Henning, ainsi que les journalistes américains James Foley et Steven Sotloff.

En savoir plus : Le bourreau de «Jihadi John» aurait fui Daesh, craignant pour sa vie

L’identité de Jihadi John a été révélée par les journalistes du Washington Post Souad Mekhennet et Adam Goldman en février dernier, après des mois de spéculations. Les autorités britanniques et américaines doivent encore confirmer si Jihadi John est vraiment Mohammed Emwazi.

Mohammed Emwazi, qui a quitté le Koweït pour le Royaume-Uni à l’âge de six ans, vient de l’ouest de Londres. Il a fréquenté l’Académie Quintin Kynaston où il a étudié la programmation informatique. En 2012, à l’âge de 26 ans, il est arrivé en Syrie pour lutter aux côtés des djihadistes.

Dans ses vidéos d’exécution, Jihadi John a tenté de dissimuler son identité en se couvrant de noir de la tête aux pieds. Malgré cela, plusieurs indices démontraient qu’il était bien un étranger. Sur les vidéos, on l’entend parler avec un accent de Londres. En mars dernier, la mère de Mohammed Emwazi aurait reconnu la voix de Jihadi John comme celle de son fils.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales