Une curieuse nouvelle tendance en France : déchirer sa carte électorale en direct sur Internet

Déchirer sa carte d'électeur, une nouvelle mode française ?© Capture d'écran Youtube
Déchirer sa carte d'électeur, une nouvelle mode française ?

De plus en plus de vidéos montrant de simples citoyens qui déchirent leur carte électorale pour protester contre la politique du gouvernement circulent sur la toile. Une nouvelle tendance qui semble être contagieuse.

Est-ce un phénomène marginal ou va-t-il se généraliser ? Dans tous les cas, le geste est symboliquement très fort : de simples citoyens se filment avec leur webcam en train de déchirer leur carte électorale.

Initiative lancée début novembre par une certaine Frédérique Teuma, elle a été très vite reprise par les déçus de la politique française.

Par ce geste fort, ces citoyens indignés veulent montrer leur désenchantement dans le processus démocratique en général qui selon eux, ne serait plus qu'une vaste blague.

Tout en procédant à la destruction en bonne et due forme de leur carte d'électeur, les personnes s'adonnant à cette pratique commentent leur geste : 

«Je suis déçue par mon pays, par mon président. J'en ai gros sur la patate. Je me demande à quoi me sert ce machin [la carte d'électeur]», entend-on sur la vidéo de Frédérique Teuma.

Sur une autre, une jeune-femme explique que pour elle, la Démocratie «ce n'est pas élire quelqu'un pour ensuite le laisser gentiment faire ce qu'il veut sans consulter les citoyens». 

«Je ne souhaite plus participer à cette mascarade», poursuit une autre internaute tout en déchirant sa carte.

Si en soi, ce genre de phénomène n'est pas nouveau et arrive fréquemment à chaque période pré-électorale, il restait jusque là le fait d'individus isolés et plutôt marginaux.

Mais cette fois, la mode s'emble s'être étendue aux citoyens qui avaient l'habitude de voter régulièrement et de faire confiance au processus démocratique. Dégoûtés de la politique, on dirait qu'ils préfèrent reoncer à leurs droits et devoirs de citoyens, à défaut de pouvoir faire confiance aux hommes et femmes politiques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales