«La police tue» : Philippe Poutou annonce sa convocation par les forces de l'ordre

«La police tue» : Philippe Poutou annonce sa convocation par les forces de l'ordre© Damien MEYER Source: AFP
Philippe Poutou le 3 février.
Suivez RT France surTelegram

Tout juste confirmé candidat à la présidentielle, Philippe Poutou a publié un courrier le convoquant en audition libre pour des faits d'«injure publique envers une administration publique». Prévue le 8 mars, celle-ci a finalement été reportée.

«Philippe Poutou officiellement candidat... et convoqué par la police». C'est par ces mots dans un tweet que le candidat du NPA Philippe Poutou a commenté une convocation de la police le 8 mars pour, selon lui, des propos tenus en octobre

Dans un courrier que le candidat à la présidentielle a publié sur Twitter, on apprend qu'il est convoqué par la Brigade de répression de la délinquance. Il est précisé qu'il doit être entendu en temps que «suspect, sous le régime de l'audition libre» pour «injure publique envers une administration publique». Le courrier est daté du 4 février. 

«Notre campagne officielle commence donc avec cette convocation», s'indigne le NPA dans un communiqué. Le parti de gauche radicale précise en outre que cette convocation a été «reportée», sans plus de précision. L'AFP rapporte de son côté, que ce report sine die en raison de l'élection présidentielle. 

Bras de fer avec Gérald Darmanin 

Le ministre de l'Intérieur s'était indigné en octobre dernier des propos tenus par Philippe Poutou sur la police. «La police tue, évidemment la police tue», avait déclaré entre autres le 13 octobre Philippe Poutou sur Franceinfo.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin semble donc avoir mis ses menaces a exécution

«Steve [Maia Caniço] à Nantes, à Marseille pendant une manif des Gilets jaunes une dame qui fermait ses volets, Rémi Fraisse il y a quelques années... Il faudrait voir les chiffres précisément mais dans les quartiers populaires, c'est une quinzaine de jeunes qui sont tués par la police annuellement», avait-il déclaré. Gérald Darmanin avait prévenu dans la foulée qu'il porterait plainte pour injure publique contre le candidat anticapitaliste. 

«Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin semble donc avoir mis ses menaces a exécution», suppose donc le NPA dans son communiqué. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix