«J'en suis fier» : Emmanuel Macron assume le drapeau de l'UE sous l'Arc de triomphe

Emmanuel Macron, le 19 janvier au Parlement européen de Strasbourg© Jean-Francois Badias Source: AP
Emmanuel Macron, le 19 janvier au Parlement européen de Strasbourg (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après la polémique liée à la mise en place du drapeau de l'Union européenne sous l'Arc de triomphe au début de l'année 2022, Emmanuel Macron a déclaré, lors d'une intervention au Parlement européen, être «fier» du symbole.

Lors de ses différentes interventions au Parlement européen pour le début de sa présidence du Conseil de l'Union européenne, Emmanuel Macron est revenu sur la controverse du drapeau européen flottant seul sous l'Arc de triomphe début janvier.

«Partout où nous avons des cérémonies et des célébrations, le drapeau européen flotte à côté du drapeau français. Quand je m'exprime d'ailleurs devant nos compatriotes, c'est ce qui se passe», explique d'abord le chef de l'Etat, le 19 janvier à Strasbourg, avant d'ajouter : «Le drapeau français ne flotte jamais, le 1er janvier de l'année, à l'Arc de triomphe. Jamais. Il n'y a pas de drapeau.»

«Et donc, pour célébrer ce semestre européen, nous avons à partir du 31 décembre, comme d'ailleurs dans beaucoup d'autres monuments, décidé de faire flotter le drapeau européen, seul, à la place de rien», argumente le président, qui rappelle que «le 1er au soir, il a été retiré». Pour Emmanuel Macron, les nombreuses polémiques sur cet épisode sont dues au fait que «d'aucuns n'assument pas cette adhésion [à l'UE], cette volonté, cet esprit européen».

«Un drapeau se serait substitué à l'autre, je le concède. Un drapeau européen flotte à la place de rien, j'en suis fier», conclut-il sous des applaudissements d'eurodéputés.

Au matin du 2 janvier, le drapeau européen avait en effet été retiré du monument après avoir déclenché des réactions épidermiques dans plusieurs camps politiques d'opposition

A l'AFP durant la matinée le même jour, l'Elysée avait fait savoir que «le drapeau européen a[vait] été enlevé dans la nuit, conformément au timing prévu». La veille, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune, avait pourtant affirmé que «le dispositif [à l'Arc de triomphe] a[vait] été mis en place pour quelques jours, avec les illuminations».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix