Paris : sept policiers en civil passés à tabac par des trafiquants de crack

Paris : sept policiers en civil passés à tabac par des trafiquants de crack© Charles Platiau Source: Reuters
Brassard police photographié place de la République à Paris le 26 octobre 2016 lors d'une marche de policiers en colère (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Pris en embuscade alors qu'ils sortaient d'un restaurant du XIXe arrondissement de Paris, sept fonctionnaires spécialisés dans la lutte contre le crack ont été passés à tabac par des trafiquants. Bilan : six blessures légères et une fracture.

Sept policiers de la brigade des réseaux franciliens (BRF) spécialisés dans la lutte contre les stupéfiants ont été passés à tabac par des trafiquants de crack à Paris alors qu'ils sortaient d'une soirée entre collègues au restaurant La Rotonde près de la station de métro Stalingrad (XIXe arrondissement) dans la nuit du 24 au 25 novembre à 2 heures du matin.

Interrogé par RT France, Jérôme Jimenez responsable de la communication Ile-de-France pour l'UNSA-Police a précisé que les fonctionnaires étaient habillés en civil et hors-service, mais trois vendeurs/consommateurs de crack, surnommés «modous» dans le milieu («vendeurs» en dialecte wolof), les ont repérés avant de leur tendre une embuscade impliquant une dizaine d'agresseurs.

L'un de ces trois modous «a détronché les collègues» explique le syndicaliste qui interroge, incrédule : «Mais est-ce que ce genre de situation vous étonne encore ?»

Jérôme Jimenez précise également que lors de l'attaque, les assaillants ont notamment utilisé des chaînes de vélo, et qu'un vélo a été jeté sur un des fonctionnaires : «Passé une certaine heure, les modous ne sont plus très cohérents, la drogue est en train de monter...»

Par ailleurs, un suspect interpellé portait sur lui une matraque télescopique. Jérôme Jimenez précise que six fonctionnaires sont légèrement blessés, mais qu'un septième a subi une fracture ouverte à la main droite et qu'il était toujours à l'hôpital parisien Lariboisière dans la soirée du 25 novembre.

Et de déclarer sur Twitter : «Unsa Police apporte tout son soutien et souhaite un prompt rétablissement aux policiers de la préfecture de police de Paris, qui hors service hier soir, ont été reconnus puis agressés avec violences par des dealers de crack à Paris XIXe.»

Un des agresseurs, un clandestin gabonais, a été interpellé et placé en garde à vue. La même source interrogée par RT France ajoute qu'il s'agirait d'un des trois modous qui ont repéré les fonctionnaires et appelé des renforts pour les attaquer.

Antoine Boitel

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»