Crise du crack à Paris : la police évacue les toxicomanes près des jardins d'Eole (VIDEO)

- Avec AFP

Crise du crack à Paris : la police évacue les toxicomanes près des jardins d'Eole (VIDEO)© Charles Baudry / RT France Source: RT France
Vidéo
Evacuation des jardins d'Eole le 24 septembre 2021
Suivez RT France surTelegram

Nouvel épisode dans la crise du crack qui agite la capitale et le quartier des jardins d'Eole dans le XIXe arrondissement : le préfet vient d'ordonner l'évacuation de ce point de fixation des consommateurs de drogue dénoncé par les riverains.

Le préfet de police de Paris Didier Lallement a décidé ce 24 septembre de faire évacuer les toxicomanes du secteur des jardins d’Eole dans le XIXe arrondissement, actuel point de fixation des usagers du crack du nord-est parisien. Selon le reporter de RT France présent sur place et qui a pu filmer l'évacuation, la police «prévoit de conduire par bus les toxicomanes vers le square de la porte de la Villette.»

«Une opération a lieu, visant à regrouper ces personnes aux abords de la place Auguste Baron, porte de la Villette, dans un secteur sans riverains aux abords immédiats», a ainsi indiqué dans un communiqué la préfecture de police. 

«Sur mon instruction, la préfecture de police évacue ce matin les toxicomanes des secteurs des Jardins d’Eole et de Stalingrad. Le combat contre la drogue est un combat quotidien et j’ai entendu la colère des riverains», a commenté dans le même temps sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. 

«La fermeture des jardins d’Eole aux usagers de crack décidée par la mairie de Paris entraîne depuis début juillet des nuisances particulièrement élevées pour les riverains des rues Riquet et d'Aubervilliers, dans une configuration urbaine particulièrement inadaptée : rue étroite et passante, proximité immédiate d'habitations et d’écoles», a argumenté la préfecture. 

«Je suis soulagé que ce quartier qui en a assez bavé puisse respirer un peu [...] Je ne suis pas totalement rassuré sur la suite des événements. On reconstitue de fait une nouvelle colline de crack un peu plus loin», a déclaré, sur place, le maire (PS) du XIXe arrondissement, François Dagnaud.

Mi-mai, préfecture et mairie s'étaient accordées pour regrouper les toxicomanes dans le nord des jardins d'Eole, site historique de consommation à la frontière des XVIIIe et XIXe arrondissements, afin de soulager les riverains du secteur voisin de Stalingrad.

Mais fin juin, Anne Hidalgo avait décidé de mettre fin à cette situation provisoire en interdisant aux consommateurs de crack l'accès au parc, afin que les habitants en reprennent possession. Face à la colère de ces derniers, la maire de Paris était allée visiter le quartier le 22 septembre dernier.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»