«Argent sale» : des militants d'Attac taguent la Samaritaine et déploient une banderole (VIDEO)

«Argent sale» : des militants d'Attac taguent la Samaritaine et déploient une banderole (VIDEO)© RT France/Charles Baudry
Un militant d'Attac tague la façade de la Samaritaine le 3 juillet 2021 à Paris.
Suivez RT France surTelegram

Des membres de l'organisation altermondialiste Attac ont souhaité dénoncer les profits réalisés par le milliardaire Bernard Arnault, propriétaire de l'enseigne La Samaritaine, inaugurée fin juin à Paris en présence du président Emmanuel Macron.

Des militants de l'organisation altermondialiste Attac ont tagué la façade de l'enseigne La Samaritaine à Paris, ce 3 juillet au matin, pour dénoncer les profits du propriétaire de l'enseigne, Bernard Arnault.

Dans le cadre d'une campagne intitulée «Faisons payer les profiteurs de la crise», les militants ont peint l'inscription «Argent sale» en lettres blanches sur fond noir sur l'une des vitres du magasin, et une banderole dénonçant «le gang des profiteurs» a été installée devant le siège de LVMH (également propriété de Bernard Arnault) de l'autre côté de la rue.

Comme on peut le voir sur les images du reporter de RT France Charles Baudry, présent sur place, la banderole affiche les visages de Françoise Bettencourt (L'Oréal), Patrick Drahi (Altice), François Pinault (Kering) et Bernard Arnault, accusés par l'organisation d'avoir accru leur fortune pendant la crise sanitaire. Des faux billets ont été lancés par les militants d'Attac devant cette banderole.

La Samaritaine, grand magasin parisien fermé pendant 16 ans, a été rénovée par le groupe LVMH qui a inauguré sa réouverture le 23 juin en présence du chef de d'Etat français Emmanuel Macron, qui avait vanté à cette occasion le symbole d'«un art de vivre français».

Bernard Arnault a viré tous les salariés

Le député LFI de la Somme François Ruffin, qui avait consacré une partie de son film Merci Patron ! à la fermeture de la Samaritaine en recueillant les témoignages d'ex-salariés de l'établissement, avait commenté cette visite présidentielle de manière cinglante : «Bernard Arnault a viré tous les salariés, a transformé une épicerie grand public en un truc de luxe, et Macron vient faire la com'.» A terme, le site est censé employer environ 3 000 personnes, dont très peu des quelque 700 salariés de l'historique Samaritaine, précise l'AFP.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»