Des centaines d'affiches «Zemmour président» placardées au lendemain des régionales

Des centaines d'affiches «Zemmour président» placardées au lendemain des régionales© REUTERS/Benoit Tessier
images
Eric Zemmour lors de la Convention de la droite à Paris, le 28 septembre 2019 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Au moins deux collectifs de soutien à Eric Zemmour ont mené dans la nuit du 27 au 28 juin une campagne d'affichage en faveur de la candidature à l'élection présidentielle 2022 de l'essayiste et chroniqueur sur CNews.

L'échec du Rassemblement national aux élections régionales 2021 semble donner des ailes aux soutiens d'Eric Zemmour. Dans la foulée du scrutin, une campagne d'affichage appelant à la candidature de l'essayiste à la présidentielle 2022 a été placardée dans plusieurs villes de France au cours de la nuit du 27 au 28 juin, sur les panneaux électoraux accueillant les affiches des candidats aux départementales et régionales. 

«Ce matin j’ai vu cela dans Orange en me rendant en mairie, et on me dit qu’il n’y en aurait pas que chez nous... Si c’est vrai, voilà un lendemain d’élection qui chante», a écrit sur Twitter le maire d'Orange Jacques Bompard, fondateur d'un comité de soutien à Eric Zemmour et qui a appelé dès février dernier à voter pour lui en 2022.

Le mouvement Génération Z, qui promet depuis février la candidature du journaliste de CNews, a relayé des photos de ces affichages, notamment à Paris, Montpellier, Chambéry, Clermont-Ferrand, Poitiers, Orléans, Tours, ainsi que dans la Somme, la Drôme, le Rhône, les Deux-Sèvres.

Selon Valeurs actuelles, qui cite un proche du chroniqueur, environ 500 militants de Génération Z auraient collé ces affiches dans 86 départements et 1 000 communes. Ce qu'affirme également le responsable Rhône du mouvement auprès de RT France, avançant même le chiffre de «90 départements».

Des militants organisés indépendamment d'Eric Zemmour

Cette action, au lendemain des régionales, se veut «symbolique, pour montrer que les équipes de Zemmour sont plus que jamais mobilisés, alors que les résultats montrent que l’espace électoral qui s’ouvre pour lui est immense», explique-t-il. Pour le jeune homme, à la tête de ce collectif local de soutien lancé depuis trois mois, la campagne d'affichage a été rendue possible pendant la nuit par «tout un maillage territoriale qui permet à chacun de faire des efforts».

Les militants se sont cotisés pour imprimer les affiches dans chaque section locale, il y a un peu plus de deux semaines, en se basant sur un modèle unique. Décidé par qui ? Le responsable rhodanien assure en tout cas qu'Eric Zemmour lui-même n'est pas à l'initiative d'un mouvement qui a voulu, par ce procédé, aller à «rebours des autres, ceux qui rassemblent les gens vers les métropoles». «Nous voulions au contraire valoriser l’origine de la France profonde et rurale de nos militants. Dans les plus de 1 000 communes concernées, ce sont des personnes motivées qui ont collé les affiches dans leur village et ceux d’à côté», développe-t-il auprès de RT France.

Les affiches mentionnent le site jesignepourzemmour.fr, une pétition en ligne lancée par Jacques Bompard pour «démontrer que la candidature Zemmour bénéficie d’un solide appui populaire», comme l'explique la page d’accueil.

Le maire de la ville du Vaucluse avait également initié en avril une liste baptisée Les amis d’Eric Zemmour pour les élections régionales en Paca. Dans le Lot-et-Garonne, c'est une association du même nom qui a revendiqué la campagne d'affichage en faveur de l'essayiste à «Agen, Villeneuve-sur-Lot, Nérac, Marmande et les villes et villages environnants», rapporte Sud Ouest.

Si Eric Zemmour veut être candidat, qu’il le soit, mais que les choses soient loyalement dites

De son côté, Eric Zemmour n'a toujours rien dit de ses intentions pour 2022. Selon Libération, il pourrait se décider en novembre. L'essayiste a néanmoins déjà modifié sa communication, se mettant en scène sur les réseaux dans ce qui ressemble à des prémisses de campagne, par exemple lors d'un déplacement le 18 juin dans la maison natale de Charles de Gaulle à Lille, ou à la rencontre de Français.

Le 22 juin, dans son émission sur CNews, Eric Zemmour a critiqué les mauvais résultats du Rassemblement national à l'issue du premier tour des régionales, accusant Marine Le Pen d'abandonner «deux piliers» de son mouvement, le souverainisme et l'immigration, au nom d'une «stratégie de dédiabolisation» qui la fait «parler comme Emmanuel Macron». Le lendemain, sur France Inter, la présidente du RN l’a enjoint à dire «ce qu’il souhaite faire». «Si Eric Zemmour veut être candidat, qu’il le soit, mais que les choses soient loyalement dites. Parce qu’être éditorialiste et se comporter comme un candidat à la présidentielle, ça n’est pas extrêmement loyal», a lancé la candidate déclarée à la présidentielle 2022.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»