Un policier mis en cause dans l'affaire Benalla est promu au grade de commissaire général

Un policier mis en cause dans l'affaire Benalla est promu au grade de commissaire général© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Un masque à l'effigie d'Alexandre Benalla (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Selon une information du magazine Le Point, Laurent Simonin, un des personnages clés de l'affaire Benalla, a accédé il y a une dizaine de jours au plus haut du corps des commissaires. L'arrêté aurait donc été signé de la main de Gérald Darmanin.

Ainsi que le rapporte Le Point ce 24 juin, l'un des principaux mis en cause dans le cadre de l'affaire Benalla aurait été promu, il y a neuf jours, «au grade de commissaire général, le plus haut du corps des commissaires». «L'arrêté a été signé de la main du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin le 15 juin», précise l'hebdomadaire.

Mis en examen pour «violation du secret professionnel» et «détournement d’images issues d’un système de vidéoprotection», et par ailleurs accusé par ses supérieurs hiérarchiques d’avoir, sans les prévenir, autorisé Alexandre Benalla à assister à la manifestation du 1er mai, Laurent Simonin avait été, dans l'attente de son jugement, suspendu de son poste de chef d'état-major adjoint à la préfecture de police de Paris. Bien que «dégradé» de son titre de contrôleur général, il a toutefois été nommé, fin 2019, directeur départemental adjoint de la sécurité publique à Dreux, avant de s'envoler pour Mayotte début 2021, en tant que directeur territorial de la police de l'île.

Cité par Le Point, le ministère de l'Intérieur a expliqué que la récente promotion de Laurent Simonin était liée à «ses qualités professionnelles et ses résultats [...] indépendamment de la procédure en cours».

Néanmoins, au sein de la police, certains s'interrogent aujourd'hui sur une telle promotion. «Est-ce que son parcours correspond aux critères retenus pour être nommé commissaire général ? C'est la seule question qui vaille !», a en effet commenté un commissaire à la direction de la préfecture de police, cité par le magazine qui rappelle que pour prétendre à une telle nomination, il faut être âgé d'au moins 59 ans. «Simonin en a 54, et devient donc commissaire général avec cinq ans d'avance tout en étant mis en examen dans une des affaires les plus retentissantes du quinquennat», relève encore Le Point.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»