«Tout le monde déteste la police» : marche blanche à Nantes en hommage à Steve Maia Caniço

«Tout le monde déteste la police» : marche blanche à Nantes en hommage à Steve Maia Caniço© LOIC VENANCE Source: AFP
images
Des milliers de personnes rendent hommage le 21 juin à Nantes à Steve Maia Caniço tombé dans la Loire lors de la fête de la musique en 2019.
Suivez RT France surTelegram

A Nantes, des centaines de personnes ont pris part à une marche blanche en hommage à Steve Caniço décédé après une chute dans la Loire lors de la fête de la musique en 2019. Selon le parquet, le drame a eu lieu au moment de l'intervention policière.

Une marche blanche en hommage à Steve Maia Caniço s'est tenue le 21 juin à Nantes (Loire-Atlantique), deux ans après le décès du jeune homme de 24 ans, tombé dans la Loire. Selon les dernières conclusions du parquet de Rennes, Steve Maia Caniço a chuté lors de «l'intervention de la police nationale» venue disperser le rassemblement. 

«Tout le monde déteste la police», pouvait-on entendre dans le cortège parti de la préfecture de Loire-Atlantique vers 18h. 

Comme le rapporte notre reporter Nadège Abderrazak, les forces de l'ordre ont refusé l'accès au quai Wilson aux proches de Steve Maia Caniço, lieu où a disparu le jeune Nantais. Ils ont notamment motivé leur refus par l'absence de déclaration de l'événement en préfecture. 

«Je suis là pour rendre hommage à Steve et dénoncer les agissements de la police [et] les ordres de la préfecture. Ce qui s’est passé il y a deux ans est scandaleux», a dénoncé une participante au micro de RT France.  

Peu après cette marche, un autre rassemblement également interdit a débuté à la place du Bouffay à l'appel du groupe Nantes révoltée. L’appel à manifester va au-delà de l’hommage à Steve Maia Caniço. Nantes révoltée dénonce en effet «le discours sécuritaire hystérique et contradictoire» du gouvernement qui «autorise la Fête de la musique, sans fête ni musique».

Projectiles et gaz lacrymogène

Très vite, des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre en début de soirée.

Ils se sont poursuivis alors que des centaines de teufeurs tentaient de lancer une freeparty dans le centre de la ville. Ciblées par des projectiles, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»