Dîners clandestins : une version longue de l'entretien met en doute «l'humour» plaidé par Chalençon

Dîners clandestins : une version longue de l'entretien met en doute «l'humour» plaidé par Chalençon© Charles PLATIAU Source: Reuters
Pierre-Jean Chalençon avec un homme revêtant un uniforme d'un soldat de Napoléon, lors d'une commémoration aux Invalides, à Paris, le 5 mai 2019 (image d'illustration)

M6, qui a publié une version longue de l'entretien dans lequel le collectionneur affirme avoir participé à des dîners clandestins avec des ministres, soutient que le ton y semblait «loin de l'humour». Ce dernier évoque un «énorme poisson d'avril».

Le 5 avril, les journalistes de M6 ont diffusé un extrait plus long de l'entretien téléphonique qu'ils ont eu avec le collectionneur Pierre-Jean Chalençon, lors duquel celui-ci affirmait avoir dîné dans plusieurs restaurants clandestins «avec un certain nombre de ministres».

Lors de cet extrait diffusé dans le journal télévisé M6 Info, on peut entendre Pierre-Jean Chalençon déclarer : «Le Palais Vivienne [qui lui appartient en partie] est beau, on peut y mettre des lumières, on peut s'amuser. Enfin écoutez, ça serait grave si on ne pouvait pas faire ça, non ?». «C'est bon, ça va! Ça fait quinze mois qu'ils nous emmerdent là, ça fait quinze mois qu'on ne peut plus rien faire», s'insurge-t-il.

La présentatrice souligne alors que le ton employé par le collectionneur «semble loin de l'humour», ligne de défense pourtant adoptée par ce dernier depuis le début de la polémique.

«Un énorme poisson d'avril»

Dans la soirée du 5 avril, Piere-Jean Chalençon a de son côté campé sur sa position, déclarant dans l'émission de Cyril Hanouna Touche pas à mon poste avoir l'impression de vivre «entre la Révolution française et Vichy». «Je n'ai jamais organisé aucune soirée clandestine, surtout pas avec des ministres [ni] avec quelque politique qu'il soit», a-t-il affirmé, malgré ses propos tenus quelques jours auparavant. «J'ai l'impression [...] qu'on utilise mon nom et mon image pour faire tomber le gouvernement», a-t-il ajouté. 

«C'est le plus gros poisson d'avril de ces 10 ou 15 dernières années. Si les gens n'ont pas un peu d'humour, ils n'ont rien compris. C'était un énorme poisson d'avril qui a marché. Je ne pensais pas qu'il marcherait à ce point là», a encore renchéri le collectionneur le 6 avril au micro de BFM. «Je suis comme vous, je suis les directives du gouvernement», a-t-il glissé aux journalistes de la chaîne d'information... dont certains journalistes sont accusés par le Canard enchaîné d'avoir été surpris dans un restaurant clandestin fin février, ce que dément la chaîne.

La 4 avril, à la suite de la diffusion du reportage de M6 sur ces dîners clandestins de luxe, le procureur de Paris a ouvert une enquête pénale.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»