Coup de filet à Lille : les trafiquants faisaient leur publicité dans les boîtes aux lettres

Coup de filet à Lille : les trafiquants faisaient leur publicité dans les boîtes aux lettres© Robyn Beck Source: AFP
Plant de cannabis photographié en Californie (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des vendeurs de stupéfiants distribuaient des tracts publicitaires vantant les qualités de leurs produits dans les boîtes aux lettres à Lille et annonçaient même l'adresse où les trouver. La presse s'y est rendu pour vérifier, mais la police aussi.

La rédaction de La voix du Nord s'est livré à un exercice particulier à Lille, publié dans ses colonnes le 27 mars : après avoir découvert un des tracts vantant les «différentes weed de Californie» qui avaient été distribués dans les boîtes aux lettres de la ville, des journalistes ont décidé de remonter à la source.

Le lendemain de cette publication dans la presse locale, la direction départementale de la police nationale du Nord a fait savoir sur Twitter qu'elle avait procédé à une opération pour mettre fin à ce trafic : «Suite à la promotion de vente de stupéfiants par diffusion de flyers, démantèlement par les policiers de Lille du point de deal désigné dans le quartier de Moulins. 6 interpellations. Saisies de drogue et d'argent»

Dans l'article de La voix du Nord, on peut effectivement voir figurer les prospectus en question où sont décrites les qualités des produits vendus, ainsi que l'adresse, aux portes de Lille, où les acheter : «une seule et unique adresse [...] ouvert de 10 h à minuit.» Il n'en fallait pas plus aux journalistes de La voix du Nord pour tenter leur chance, qui décrivent : «C’est une longue artère paisible de Moulins, où personne ne passe, sauf les riverains et quelques voitures. Au lieu indiqué, trois jeunes hommes, la vingtaine, attendent, adossés au mobilier urbain. L’un des trois approche, demande ce qu’on cherche. On décline notre qualité de journaliste. Il fait un pas en arrière, son visage se ferme. "Vous n’avez pas de caméra cachée j’espère ?" On saura peu de chose, si ce n’est la plus importante : ce n’est pas eux, mais "les patrons" qui ont édité et distribué la plaquette publicitaire. Et les patrons ne sont pas dans la rue. Ici, on vend de la drogue. Le décor est triste, mais la publicité n’était pas mensongère.»

Hélas pour les trafiquants, la police nationale en a fait de même et a donc procédé à six interpellations.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»