«Arrogant», «déconnecté de la réalité»... L'opposition critique l'absence de mea culpa de Macron

- Avec AFP

«Arrogant», «déconnecté de la réalité»... L'opposition critique l'absence de mea culpa de Macron© BenoÎt TESSIER Source: AFP
Emmanuel Macron à l'issue de la conférence de presse, le 25 mars 2021, à Paris.
Suivez RT France surTelegram

Emmanuel Macron ayant déclaré qu'il n'avait «aucun mea culpa ni aucun constat d'échec à faire» concernant sa stratégie contre le Covid-19, des figures politiques de tous bords ont dénoncé l'«arrogance» et «les mensonges» d'un président «déconnecté».

L'opposition a critiqué ce 26 mars «l'arrogance», les «mensonges» et la «déconnection de la réalité» d'Emmanuel Macron, celui-ci ayant refusé la veille tout «mea culpa» quant à la gestion de la pandémie par son gouvernement.

Le président de la République française avait en effet estimé le 25 mars à l'issu à l'issue d'un Conseil européen avoir «eu raison de ne pas reconfiner la France» fin janvier. «Je peux vous affirmer que je n'ai aucun mea culpa à faire, aucun remord, aucun constat d'échec», insistait-il, alors que les critiques se multiplient face à une forte dégradation de la situation sanitaire en France.

«Bilan. Tout était parfait», a ironisé sur Twitter le député des Bouches-du-Rhône et chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. 

«Tout va bien madame la marquise ! Près de 100 000 morts, la France 21e sur 27 en Europe pour la vaccination complète...», a réagi le député des Alpes-Maritimes Les Républicains Eric Ciotti, en accompagnant son tweet du hashtag «arrogance». «Allemagne, Danemark, Royaume-Uni ... les chefs d’Etat reconnaissent des erreurs sauf Macron qui reste spectateur de ses fautes», a-t-il commenté plus tard.

«Macron, l'homme qui ne doute jamais. J'ignore si quelqu'un d'autre aurait pu faire mieux. On nous aurait peut-être au moins épargné tant d'arrogance», a de son côté déploré la sénatrice Europe Ecologie-Les Verts Esther Benbassa, en rappelant que «le Covid-19 a fait 93 405 morts en France».

La sénatrice UDI Nathalie Goulet estime qu'«il y a, c'est certain, un microclimat à l’Élysée qui déconnecte son locataire de la réalité mais à ce point», en accompagnant son tweet d'une image issue d'un film de la saga Harry Potter affirmant : «Je suis l'élu.»

«J'ai vu un président enferré dans ses contradictions, ses mensonges, qui essayait de défendre l'inacceptable» et «il fait payer l'addition aux Français», a accusé sur LCI le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan.

«Etre pris pour des enfants de cinq ans en permanence par des incapables et des gens qui ont tout raté depuis le début de cette crise, je crois que c'est profondément humiliant et infantilisant», a quant à lui critiqué le numéro deux du Rassemblement national, Jordan Bardella, sur BFMTV et RMC.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»