«Requiem pour des cons» : Brigitte Bardot s'indigne de la cérémonie des César 2021

«Requiem pour des cons» : Brigitte Bardot s'indigne de la cérémonie des César 2021© BERTRAND GUAY Source: AFP
Brigitte Bardot en 1965 (à gauche) et Corinne Masiero à la cérémonie des César 2021 (à droite).
Suivez RT France surTelegram

L'ancienne actrice a fait part de sa colère après la cérémonie «sordide» des César 2021 marquée par des discours militants et des mises en scène, comme le passage de l'actrice Corinne Masiero entièrement nue devant l'assemblée.

Encensée par les uns... et détestée par beaucoup d'autres. La cérémonie des César 2021 n'est décidément pas passée inaperçue, poussant Brigitte Bardot à y aller de son commentaire. 

«Choquants, honteux, écœurants ces sordides "Césars". Requiem pour des cons qui massacrent le cinéma», a-t-elle écrit dans un tweet rageur le 15 mars.

Organisés dans un contexte de crise avec la fermeture des cinémas pour cause d'épidémie de Covid, et un an après le mélodrame lié à la présence de Roman Polanski dans les nominés pour son film J'accuse, les César 2021 étaient résolument plus politiques que cinématographiques. 

Si les discours politiques et les sorties se faisant l'écho des combats de la culture «woke» font désormais partie du paysage lors des remises de prix à forte audience, le cru 2021 a choqué et agacé par sa surenchère revendicative. Le clou du spectacle étant le passage «(dé)culotté» de l'actrice Corinne Masiero entièrement nue pour soutenir les intermittents. 

1,2 milliard d'euros d'aides au cinéma selon Bachelot

Le parti pris, célébré par certains militants et politiques de gauche, s'est attiré en revanche les foudres de nombre de personnalités médiatiques et d'internautes. «Est-ce que cette cérémonie a été utile au cinéma français ? Je ne crois pas», a déclaré la ministre de la Culture Roselyne Bachelot le 16 mars.

«Ce qui m'a frappé, c'est que finalement, le côté "meeting politique" de cette affaire a nui à l'image du cinéma français, alors qu'il est massivement aidé», a notamment dit la ministre sur RTL, avançant le chiffre de 1,2 milliard d'euros d'aides au cinéma en 2020.

«La deuxième chose qui m'a frappé, c'est la rupture avec le public, sur les réseaux sociaux, dans les commentaires, alors que les gens aiment leur cinéma», a-t-elle ajouté. Selon le ministre, il s'est secrété lors de cette cérémonie «une antipathie absolument incroyable».

«Le cinéma, c'est une industrie, culturelle et créative. Les César sont une vitrine pour vendre notre cinéma à l'international. Est-ce que vous voyez l'image que cela a donné ? C'est navrant de voir des artistes piétiner leur outil de travail», a-t-elle encore ajouté.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»