«Citoyens en colère»: la ville de Puteaux affiche des banderoles contre la gestion de la vaccination

«Citoyens en colère»: la ville de Puteaux affiche des banderoles contre la gestion de la vaccination© PASCAL ROSSIGNOL Source: Reuters
(image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

L'édile Les Républicains Joëlle Ceccaldi-Raynaud est en colère contre le gouvernement et l'a fait savoir sur le fronton de la mairie. Elle critique la gestion de la vaccination contre le Covid-19 du gouvernement.

«Puteaux est prêt mais pas l'Etat», peut-on notamment lire sur l'une des banderoles installées sur la façade de la mairie de Puteaux depuis le 26 janvier. «Tous vaccinés, tous protégés, à quand les vaccins Covid-19 ?», lit-on sur une autre. En colère contre la gestion de la vaccination par le gouvernement, le maire Les Républicains (LR) de la ville des Hauts-de-Seine, Joëlle Ceccaldi-Raynaud, assume sa critique à travers plusieurs tweets. Dans l'un d'eux, écrit tout en majuscules pour appuyer son agacement, elle déclare entre autres : «Nous sommes prêts à commander nous-mêmes des vaccins pour une meilleure efficacité et pouvoir ouvrir notre centre de vaccination. Les maires sont agiles lorsque l'Etat est gauche.»

Dans un autre message, publié le 28 janvier, l'élue de droite a martelé que l'Etat n'était «toujours pas prêt», en déplorant qu'un rendez-vous a été «annulé par l'[Agence régionale de santé (ARS)] pour vacciner les personnes fragiles de [la] résidence autonomie de Puteaux». «On nous demande de les inscrire dans les centres de vaccination les plus proches... qui n'ont pas de vaccins», ajoute-t-elle.

Entre-temps, Joëlle Ceccaldi-Raynaud a reçu un courrier de Laurent Hottiaux, préfet des Hauts-de-Seine. Publiant celle-ci sur Twitter, la préfecture fait savoir que «le département des Hauts-de-Seine a été parmi les premiers départements de France à recevoir les vaccins». Le préfet rappelle que les demandeurs de vaccins peuvent choisir un centre de vaccination «sans discrimination liée à son adresse». «A cet égard, les éléments que vous avancez sont de nature à créer de la confusion parmi les habitants de votre commune», regrette Laurent Hottiaux.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix