Darmanin envisage la dissolution de Génération identitaire

Darmanin envisage la dissolution de Génération identitaire© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
En 2018, dans les Alpes, des militants de Génération identitaire avaient déployé une banderole affirmant : «Frontière fermée. Vous ne ferez pas de l'Europe votre foyer. Pas moyen. Rentrez dans votre pays.»
Suivez RT France surTelegram

L'organisation anti-immigration a récemment organisé une opération à la frontière espagnole, pour y empêcher les traversées de migrants. Le ministre de l'Intérieur a demandé à ses services de réunir des éléments en vue d'une possible dissolution.

«Si les éléments sont [...] réunis, je n'hésiterai pas à proposer la dissolution de Génération identitaire», a déclaré Gérald Darmanin ce 26 janvier en conférence de presse. Le ministre de l'Intérieur réagissait à l'opération anti-migrants lancée par cette organisation à la frontière espagnole, qu'il a assimilée à un «travail de sape de la République».

Une patrouille à la frontière pour empêcher le passage de migrants

Gérald Darmanin a précisé avoir «demandé aux services du ministère de l'Intérieur de réunir les éléments qui permettraient [...] de proposer la dissolution de Génération identitaire», soulignant toutefois que le ministère de l'Intérieur agirait «dans le cadre des lois et des règlements de la République en proposant notamment, une fois que ces éléments seront réunis, le contradictoire dû à chaque association».

Une trentaine de militants de ce groupe anti-immigration avait lancé le 19 janvier une opération coup de poing baptisée «Defend Europe», patrouillant près du col du Portillon pour empêcher les passages d'éventuels migrants illégaux et les signaler aux forces de l'ordre.

Dans un communiqué relayé sur l'application Telegram et traduit dans plusieurs langues, l'organisation, se disant préoccupée par la «recrudescence de la menace islamiste et d'entrées massives de clandestins», expliquait agir dans la continuité de la décision de la préfecture de Haute-Garonne de fermer temporairement le col du Portillon, à partir du 6 janvier dernier.

Ces dernières semaines, la LICRA, ainsi que plusieurs élus de gauche, avaient réclamé la dissolution de Génération identitaire.

Le groupe avait déjà lancé une opération similaire dans les Alpes à la frontière franco-italienne en 2018, déployant une banderole géante visant à décourager les éventuelles traversées : «Frontière fermée. Vous ne ferez pas de l'Europe votre foyer. Pas moyen. Rentrez dans votre pays.» 

Condamné une première fois, le mouvement a été relaxé le 16 décembre par la cour d'appel de Grenoble. Il leur était reproché d'avoir «exercé une activité dans des conditions créant la confusion avec une fonction publique».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»