Affaire Théo : le parquet de Bobigny requiert le renvoi de trois policiers devant les assises

- Avec AFP

Affaire Théo : le parquet de Bobigny requiert le renvoi de trois policiers devant les assises© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Théodore Luhaka et sa sœur Aurélie lors d'une manifestation devant le TGI de Bobigny pour réclamer des sanctions contre les policiers poursuivis, le 28 octobre 2017 (image d'illustration).

Dans l'affaire Théo, le parquet de Bobigny requiert la requalification des faits de viol aggravé en violence volontaire avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique, ainsi que le renvoi de trois policiers aux assises.

Le parquet de Bobigny a annoncé dans un communiqué avoir requis le renvoi devant les assises de trois policiers nationaux pour «violences volontaires» sur Théodore Luhaka, blessé à l'anus lors d'un contrôle de police en 2017.

Le parquet, qui a écarté la qualification de «viol aggravé», a demandé le renvoi d'un des agents pour «violences volontaires avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique ayant entraîné une mutilation ou une incapacité permanente partielle», estimant que «les éléments constitutifs du crime de viol n'étaient pas réunis». 

Le parquet a par ailleurs requis le renvoi des deux autres policiers pour «violences volontaires en réunion par personnes dépositaires de l'autorité publique», et un non-lieu pour le quatrième fonctionnaire mis en examen.

Le 2 février 2017, Théo, à l'époque âgé de 22 ans, avait été blessé dans la zone anale, lors d'un contrôle de police dans la cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

En 2019, une expertise médicale avait conclu que le jeune homme souffrait d'une «infirmité permanente», causée par des lésions «en relation certaine et directe» avec son interpellation.

Cinq jours après le contrôle, confronté au retentissement médiatique, le président de la République, le socialiste François Hollande, avait rendu visite à Théodore Luhaka à l'hôpital.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»