«On peut trouver des solutions» : les patrons de bar protestent contre la fermeture de leur commerce

«On peut trouver des solutions» : les patrons de bar protestent contre la fermeture de leur commerce© Charles Baudry Source: RT France
Vidéo
Les patrons de bars ont protesté dans le métro le 6 octobre contre la fermeture de leur commerce, mesure sanitaire prise pour enrayer l'épidémie de coronavirus.

Les patrons de bar ont choisi le métro parisien le 6 octobre pour dire leur inquiétude quant à la fermeture de leur commerce durant deux semaines, mesure annoncée par le préfet de Police de Paris Didier Lallement pour enrayer la pandémie de Covid-19.

Alors que Paris a été placé en état d’alerte maximale, les bars de la capitale et sa petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) ont dû fermer le 6 octobre et ce pour deux semaines. Les patrons de bar ont protesté contre cette mesure le même jour, inquiets pour la survie de leur commerce. La décision répond à l’inquiétante situation sanitaire à Paris.

Les patrons de bar se sont rendus dans le métro, à la station Assemblée nationale, s’exclamant : «Liberté pour les bistrots !» Pour gagner en visibilité, ils avaient installé des tables remplies de boissons et une banderole «Restons ouverts» le long du quai du métro, d'après des images captées par notre reporter sur place Charles Baudry.

Directeur de la discothèque La Mano, Cédric Lucas, présent à l’événement, a expliqué l’action qui se déroulait : «On nous dit que dans nos lieux il n'y a pas de distanciation [...] que les gens sont les uns sur les autres [...] Alors que dans le métro on voit tous les jours que les gens sont les uns sur les autres». Sa demande est simple : «Pouvoir ouvrir.» «On peut trouver des solutions comme on a trouvé avec les restaurants. On a fait plein de propositions», assure-t-il. Il met en garde contre le fait de générer «des clusters comme on voit en ce moment dans des lieux un peu underground, dans des Airbnb ou dans des appartements».

Jacques, gérant d'un bar parisien a interrogé : «Quand on prend le métro bondé, est ce qu’on est plus en sécurité que dans un bar ? J’en suis pas sûr. Est-ce-que la barre où tout le monde se tient, elle est désinfectée à chaque passage ? J’en suis pas sûr. On est capable de "driver" nos clients. On est des gens sérieux. Et c'est pas parce qu'on a un métier de fête qu’on fait n’importe quoi.»   

Les restaurants, quant à eux, restent ouverts. La vente d'alcool sera interdite dès 22h et la diffusion de musique amplifiée sur la voie publique sera également prohibée.

Selon les chiffres de l'Agence régionale de santé (ARS), le taux d'incidence dépasse ainsi la barre des 250 pour 100 000 habitants à Paris et le seuil critique des 100 chez les plus de 65 ans. Quant au taux d'occupation des lits en réanimation pour les patients atteints de Covid-19, il s'élève lui aussi au-dessus du seuil d'alerte maximale de 30% en Ile-de-France.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»