Des députés quittent une audition en raison de la présence d'une syndicaliste de l'Unef en hijab

- Avec AFP

Des députés quittent une audition en raison de la présence d'une syndicaliste de l'Unef en hijab© STR Source: AFP
Maryam Pougetoux, vice-présidente du syndicat étudiant Unef, le 2 mai 2018. (Image d'illustration)

La députée LREM Anne Christine Lang, accompagnée de députés LR, a quitté une audition à l'Assemblée nationale sur le Covid-19 et la jeunesse, à cause de la présence de la vice-présidente de l'Unef, Maryam Pougetoux, voilée lors de l'audition.

Des députés LR et une élue LREM ont quitté le 17 septembre une audition à l'Assemblée sur le Covid-19 et la jeunesse, pour protester contre la présence d'une syndicaliste étudiante voilée, la vice-présidente de l'Unef, Maryam Pougetoux.

Les parlementaires participaient à l'audition de représentants de syndicats étudiants dans le cadre de la nouvelle commission d'enquête «pour mesurer et prévenir les effets de la crise du Covid-19 sur les enfants et la jeunesse», créée à l'initiative de la communiste Marie-George Buffet (Seine-Saint-Denis) qui en est rapporteur.

Après la prise de parole des syndicalistes étudiants, le député du Pas-de-Calais (LR) Pierre-Henri Dumont, faisant un «rappel au règlement», s'est indigné du voile porté par la vice-présidente de l'Unef, Maryam Pougetoux, en estimant qu'il s'agissait d'un «acte communautariste délibéré» qui enfreignait «le principe de laïcité auquel doit s'astreindre notre assemblée». L'argument a été battu en brèche par la présidente de la commission, l'élue de Haute-Garonne Sandrine Mörch, qui a déploré un «mauvais procès» en rappelant qu'«aucune règle n'[interdisait] le port de signe religieux pour les personnes auditionnées».

Le «port du hijab», «incompatible» avec les valeurs de l'Assemblée nationale ?

Les députés LR qui ont quitté la salle ont été rejoints par Anne-Christine Lang (LREM), pour laquelle le «port du hijab» est «incompatible» avec ses «valeurs». «Je ne peux accepter qu'au sein de l'Assemblée nationale, le cœur battant de la démocratie [...], nous acceptions qu'une personne se présente en hijab devant une commission d'enquête», a dénoncé l'ancienne porte-parole de Cédric Villani lors des élections municipales.

«En tant que députée et féministe, attachée aux valeurs républicaines, à la laïcité et aux droits des femmes, je ne peux accepter qu’une personne vienne participer à nos travaux à l’[Assemblée nationale] en hijab, qui reste pour moi une marque de soumission», a-t-elle complété dans un tweet. Un message qui a notamment été repartagé par l'écrivain et essayiste Zineb El Rhazoui.

Le député LR du Pas-de-Calais, Pierre-Henri Dumont a déclaré sur Twitter avoir quitté «l’audition pour [s']opposer à cet acte communautariste délibéré».

«Ce faux débat autour du voile»

Sa collègue Sandrine Mörch lui a rétorqué qu'elle ne laisserait pas «ce faux débat autour du voile rentrer dans cette commission censée travailler sur l'avenir et le présent de la jeunesse dans une situation très compliquée».

Le vice-président de l'Unef La Sorbonne, Esteban Bougeard, a regretté que les députés LR et la députée LREM «préfèrent quitter la salle puisque qu’une intervenante porte un voile» plutôt que de débattre de la précarité des jeunes.

David Guiraud, porte-parole jeunesse de la France Insoumise, s'est quant à lui offusqué de la polémique : «Mais vous ne vous arrêterez jamais de détester les femmes voilées en fait ?».

Le rédacteur en chef numérique de France Inter, Stéphane Jourdain, a pour sa part tenu à souligner qu'il s'agissait de la «responsable de l'Unef qui s'en était pris plein la gueule en 2018 après une interview télévisée».

Le journaliste et militant antiraciste Taha Bouafs a de son côté dénoncé «l’islamophobie obsessionnelle de la classe politique française».

Maryam Pougetoux avait été au cœur d'une polémique en 2018 lorsque plusieurs personnalités politiques, dont Marlène Schiappa, alors secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes, avaient critiqué l'Unef, syndicat étudiant de gauche, pour avoir désigné une étudiante voilée comme porte-parole.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»