Affaire Obono : la députée LFI porte plainte contre Valeurs Actuelles

Affaire Obono : la députée LFI porte plainte contre Valeurs Actuelles© JOEL SAGET Source: AFP
Danièle Obono réplique à Valeurs actuelles (image d'illustration).

Danièle Obono et La France insoumise vont porter plainte contre Valeurs Actuelles après la publication de l’hebdomadaire dépeignant la députée Insoumise de Paris en esclave. La rédaction en chef du magazine se défend de tout racisme.

«Après mûre réflexion et suite à une analyse juridique approfondie, j’ai décidé, avec La France insoumise, de porter plainte contre Valeurs Actuelles», a déclaré Danièle Obono dans un communiqué le 2 septembre, après en avoir fait l'annonce, plus tôt, au micro de Jean-Jacques Bourdin sur RMC.

Valeurs Actuelles a publié un récit de sept pages dans lequel la députée Danièle Obono «expérimente la responsabilité des Africains dans les horreurs de l'esclavage» au XVIIIe siècle, selon la présentation faite par l'hebdomadaire. Des dessins représentant Danièle Obono, collier de fer au cou, accompagnent ce «roman de l'été».

La publication a suscité une vague d’indignation dès sa sortie. En réponse, le directeur adjoint de la rédaction de Valeurs actuelles, Tugdual Denis, a notamment critiqué l'attitude du Monde : «Quand Le Monde profite d’une polémique et réclame que "les jeunes journalistes" de Valeurs actuelles n’aient plus le droit à la parole... Un milligramme de pluralité, c’est déjà trop demander ? Comme qui dirait, "j’ai mal à mon Hubert Beuve-Méry"».

Renvoyé de LCI, le directeur de la rédaction, Geoffroy Lejeune, a tenté d'expliquer le sens du «roman», assurant qu'il n'y avait rien de raciste dans le récit : «Cette fiction avait pour but de montrer l’atrocité de l’esclavage commis par des Africains au 18e siècle. Personne ne l’a compris, c’était donc une erreur. Mais nous accuser de racisme, cela est et sera toujours pour nous insupportable.»

Le parquet de Paris a malgré tout ouvert une enquête préliminaire pour «injures à caractère raciste» le 31 août.

L’élue Danièle Obono, qui sera défendue par Raquel Garrido et Xavier Sauvignet, qualifie sa plainte de «combat universel contre le racisme», une action qu’elle mène «pas seulement pour [elle], mais pour toutes celles et ceux qui ont été renvoyés, par ce texte raciste et xénophobe dans son essence, à un "chez eux" imaginaire loin de la France».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»