Paris : 158 interpellations pour dégradations et violences après le match PSG-Bayern

Paris : 158 interpellations pour dégradations et violences après le match PSG-Bayern© SAMEER AL-DOUMY Source: AFP
Voiture retournée aux abords des Champs-Elysées à Paris, dans la nuit du 23 au 24 août.

Selon le parquet, 158 individus ont été interpellés à Paris à proximité de l'avenue des Champs-Elysées, en marge de la finale de football de la Ligue des champions. 16 fonctionnaires ont été blessés.

En lien avec les pillages et les violences visant les membres des forces de sécurité dans les rues de la capitale française en marge de la finale de la Ligue des champions, 158 personnes ont été interpellées dans la nuit du 23 au 24 août d'après le parquet de Paris, dont 151 ont été placées en garde à vue.

Selon le parquet, repris par l'AFP, 151 personnes, dont 49 mineurs, ont été placés en garde à vue principalement pour «violences sur personne dépositaire de l'autorité publique», «outrages», «vols aggravés» et recel, ainsi que pour des «dégradations«, des «participations à un groupement en vue de commettre des délits» ou des «participations à un attroupement après sommations de se disperser».

La préfecture de police de Paris a par ailleurs fait savoir, le 24 août sur Twitter, que 404 individus avaient été verbalisés pour non port du masque de protection sanitaire dans une zone où il était obligatoire.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a pour sa part précisé sur le même réseau social ce 24 août que 16 fonctionnaires avaient été blessés : «La sauvagerie de certains délinquants cette nuit : 16 agents des forces de l’ordre blessés, 12 magasins attaqués, une quinzaine de véhicules dégradés. Merci aux force de l’ordre de leurs interventions.»

Dans la soirée, de nombreuses personnes ont pris d'assaut le secteur de l'avenue des Champs-Elysées à Paris après le match qui a opposé le Paris-Saint-Germain au Bayern Munich.

Après des violences similaires survenues la semaine précédente lors de la demi-finale, la préfecture de police de Paris était sur le pied de guerre en prévision de ce nouvel événement sportif qui se déroulait à Lisbonne, au Portugal, et qui s'est achevé sur une défaite du club parisien (1-0). Des voitures ont été détruites (une «quinzaine», selon le ministre) et des magasins pillés (12 selon la même source) à Paris.

Intervenant sur notre antenne à ce sujet, le policier syndicaliste de VIGI-MI, Noam Anouar a estimé que cette soirée allait «détériorer encore un peu plus» les rapports entre la police nationale et population : «Ce qu'il s'est passé hier soir, c'est le symptôme d'un Etat en totale déliquescence qui n'a plus du tout d'autorité en matière d'ordre public, de sécurité publique.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»