Coronavirus : ces régions où la situation sanitaire inquiète

Coronavirus : ces régions où la situation sanitaire inquiète© Guillermo Arias Source: AFP
La propagation du virus, plus forte en Bretagne, Aquitaine et région Paca (image d'illustration).

En ce premier week-end de chassé-croisé de l'été, le Covid-19 continue de se propager sur le territoire national. Des agences régionales de santé observent une recrudescence des cas dans certaines régions et mettent en garde.

Des agences des régionales de santé (ARS) tirent la sonnette d'alarme. Si les derniers chiffres du ministère de la Santé dévoilés le 16 juillet montrent une certaine stabilité de la pandémie de Covid-19 à l'échelle nationale, ces données globales cachent des disparités, qui coïncident d'ailleurs avec les routes menant aux plages françaises de métropole. La Bretagne, la région Paca et la Nouvelle-Aquitaine focalisent en effet l'attention des autorités sanitaires.

En Bretagne, le taux de reproduction du virus a plus que doublé ces dix derniers jours. Cet indicateur, qui permet de mesurer combien de personnes sont contaminées par un malade, a un atteint 2,62, soit le plus haut de France. Pour Anne-Briac Bili, directrice de l'ARS Bretagne, «ça peut être des Ehpad, des centres de vacances, un centre aéré, toute une multitude de situations, mais aussi beaucoup de contaminations intrafamiliales».

11 clusters sous surveillance en Nouvelle-Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, une cinquantaine de nouveaux cas de Covid-19 ont été identifiés par semaine. Ces deux dernières semaines, le nombre de cas positifs est en augmentation avec 104 cas recensés durant la semaine du 6 au 12 juillet, a fait savoir l’agence régionale de santé dans son bilan bihebdomadaire. La Région suit de près 11 clusters qui concernent majoritairement des événements privés, dont un mariage dans la Vienne. 

Paca passe le seuil d'alerte

La région Paca n'est pas épargnée. Le taux de reproduction du virus a dépassé le seuil d'alerte pour atteindre 1,55. Un chiffre comparable à celui enregistré en Mayenne, département qui vient de rendre obligatoire le port du masque dans l'ensemble des lieux publics clos.

Un test PCR négatif désormais obligatoire pour la Réunion

L'île de la Réunion talonne quant à elle la Bretagne avec un taux de reproduction de 2,26. Les insulaires ont salué la décision des autorités d'interdire l'accès à l'île pour qui ne présenterait pas un test PCR négatif de moins de 72 heures dès ce 18 juillet. Les compagnies aériennes refuseront l’embarquement des passagers sans test et se sont engagées à mettre en place des mesures commerciales pour les voyageurs recalés. 

Selon les derniers chiffres de l'agence Santé publique France, 97 clusters restent sous étroite surveillance et quatre départements demeurent en situation de vulnérabilité en France (Guyane, Mayotte, Mayenne et Gironde). Les évolutions dans le reste du pays, hormis quelques progressions du virus en Auvergne-Rhône-Alpes et dans l'Est, ne suscitent pour l'heure pas d'inquiétude de la part des autorités.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»