Gaz lacrymogène et matraques : la police disperse des fêtards rassemblés pour la Fête de la musique

Gaz lacrymogène et matraques : la police disperse des fêtards rassemblés pour la Fête de la musique© Abdulmonam Eassa / AFP
images
Fête de la musique 2020 à Paris (image d'illustration).

Malgré les restrictions dues à l'épidémie de Covid-19, plusieurs milliers de Parisiens se sont regroupés pour la Fête de la musique. Les forces de l'ordre ont dispersé un rassemblement. A Nantes, elles ont eu recours au gaz lacrymogène.

A Paris, ce 21 juin, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées pour la Fête de la musique. A proximité du canal Saint-Martin, notamment, des DJs ont pris place devant des riverains qui ne respectaient pas toujours la distanciation sociale. Les rassemblements de plus de 10 personnes restant, du moins en théorie, interdits, la police est intervenue pour tenter de disperser l'attroupement.

Les forces de l'ordre ont notamment fait usage de leurs matraques.

Le flou demeurait quant à l'autorisation ou non de ce rassemblement, le ministre de la Culture Franck Riester ayant annoncé que la Fête de la musique devait se dérouler dans «le respect des règles sanitaires».

Si, selon Le Parisien, ce rassemblement n'a pas été autorisé par la préfecture de police de Paris, il pourrait avoir été validé par la mairie. Mais cette dernière n'a pas répondu, pour l'heure, aux sollicitations du quotidien de la capitale.

Gaz lacrymogène et manifestation à Nantes

A Nantes, où une manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes dans l'après-midi pour marquer le premier anniversaire du décès de Steve Maia Caniço, jeune homme disparu lors d'une intervention policière le soir de la Fête de la musique 2019, les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène à plusieurs reprises dans la soirée.

Alors que plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées derrière un camion sound system, la police a affirmé à l'AFP que certains fêtards avaient tenté de faire des barricades avec des barrières de chantier.

Un cortège sauvage a ensuite joué au chat et à la souris dans les rues avec les forces de l'ordre.

Ces dernières avaient été déployées en nombre dans les rues, afin d'encadrer les rassemblements.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»