Nouvelle journée de mobilisation contre le racisme et les violences policières

Des manifestations contre le racisme et les violences policières ont lieu dans plusieurs villes. A Paris, deux rassemblements sont notamment prévus, dont l'un à l'appel du comité Adama, alors qu'il est interdit de manifester pour raison sanitaire.

Mise à jour automatique
  • En marge du défilé, 26 personnes ont été interpellées d'après la préfecture de police, dont 12 militants identitaires après le déploiement en haut d'un immeuble d'une banderole rouge et blanche portant l'inscription : «Justice pour les victimes du racisme anti-blanc.»

  • Le collectif «La vérité pour Adama» demande à plusieurs reprises d’arrêter de lancer des projectiles sur les forces de l'ordre.

  • Environ 2 000 personnes se sont rassemblées à Lyon pour réclamer «vérité et justice» au sujet des violences policières avant que les choses se tendent en fin d'après-midi, conduisant à cinq interpellations.

  • Des manifestants ont saccagé une boutique de téléphonie.

  • Les forces de l'ordre essaient de vider la place de la République alors que des tensions sont toujours en cours.

  • 15 000 personnes se sont finalement rassemblées à Paris, place de la République, selon la préfecture de police.

  • La fin de la manifestation est donc très tendue avec de nombreux lancés de projectiles et des jets de gaz lacrymogène.

  • Selon Valeurs actuelles, un policier a été «blessé lors d'une charge pour disperser les émeutiers antifas place de la République». Les forces de l'ordre ont dû faire face à une pluie de projectiles.

  • Des manifestants violents ont récupéré un bouclier antiémeute des forces de l’ordre.

Découvrir plus

Paris, Lyon, Nancy, Metz, Quimper ou encore Marseille : en ce 13 juin 2020, des rassemblements sont organisés dans tout le pays pour protester contre le racisme et les violences policières.

Comme la semaine précédente, le plus gros défilé est attendu dans la capitale, de la place de la République à Opéra, à partir de 14h30. Il est organisé à l'appel du comité Adama, du nom de cet homme décédé dans la caserne de gendarmerie de Persan, en juillet 2016. Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a demandé que les commerces, bars et restaurants soient fermés sur le trajet.

Par ailleurs, un rassemblement est prévu devant le siège de la Commission européenne à Paris avec pour objet de dialoguer sur le Frexit et le RIC.

Les rassemblements sont censés être interdits en raison de l'état d'urgence sanitaire, mais le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a expliqué qu'en ce qui concerne les manifestations «antiracistes», «l'émotion dépasse le cadre juridique». Une exception qui ne concerne pas les Gilets jaunes : la préfecture de Haute-Garonne, par exemple, a publié un communiqué rappelant l’interdiction de tout rassemblement ce 13 juin, citant nommément le mouvement social.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»