En permission, un détenu radicalisé n'est pas retourné en prison

En permission, un détenu radicalisé n'est pas retourné en prison
La prison de Meaux-Chauconin (capture site)
Suivez RT France surTelegram

L'homme est recherché depuis une semaine. Il avait été condamné en 2013 pour braquage puis placé en détention à la maison d'arrêt de Meaux-Chauconin. Détail inquiétant, il avait affirmé à ses codétenus qu'«on entendra bientôt parler de [lui]».

L'homme, âgé d'une trentaine d'années, s'était radicalisé en prison. Il s'était en effet fait remarquer durant sa détention par une pratique assidue de la religion musulmane.

C'est lepoint.fr qui révèle cette affaire. Selon les informations du site, une source policière indiquerait que la situation est «sous contrôle». Un mandat d'arrêt a immédiatement été émis à l'encontre de l'évadé, a fait savoir également le ministère de la Justice.

L'homme, désormais en cavale, avait pourtant déjà bénéficié de permissions de sortie qui s'étaient déroulées sans accrocs.

Selon lepoint.fr, la prison de Meaux-Chauconin, en Seine-et-Marne, où était incarcéré le détenu, est également le lieu de détention d'un autre prisonnier au profil similaire, Jérémy Bailly. Ce dernier avait été mis en examen après une tentative d'attentat contre un magasin casher de Sarcelles et serait un membre présumé du groupe terroriste de Torcy-Cannes. 

Cependant, le Ministère de la Justice a réfuté l'hypothèse que le détenu en fuite serait Jérémy Bailly. La Chancellerie indique que Jérémy Bailly «ne bénéficie d'aucune permission de sortie». Quoi qu'il en soit, cette affaire met en lumière le danger, pour des délinquants de droit commun, de se radicaliser en prison.  

En savoir plus: Un programme judiciaire de déradicalisation testé en Alsace

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix