Sur le point d'emménager, Dieudonné est expulsé de son nouveau théâtre

Dieudonné M'bala M'bala© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Dieudonné M'bala M'bala

Alors qu'il pourrait bientôt devoir quitter son théatre de la Main d'Or, l'humoriste Dieudionné M'bala M'bala était sur le point d'emmenager dans une nouvelle salle de spectacle. Mais le propriétaire des lieux a annulé le bail au bout d'une semaine.

L'humoriste controversé Dieudonné M'bala M'bala pourrait bien être contraint de tirer le rideau du Théâtre de la Main d'or dans le XIe arrondissement de Paris où il enchaîne les spectacles depuis plus de quinze ans. La décision définitive du tribunal de Paris sera prononcée le 29 septembre prochain. 

En attendant, «Dieudo» comme l'appellent ses fans, qui n'en est plus à une démêlée près avec la justice, était à deux doigts d'avoir trouvé le point de chute parfait pour pouvoir continuer à se produire sur scène : un hangar de 1500m2 aux allures d'ancienne usine basé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) où se trouvaient auparavant les «Ateliers Christofle». 

Sachant pertinemment que son nom de famille ferait fuir plus d'un bailleur, l'humoriste a décidé de procéder à une petite «quenelle» en faisant signer les documents nécessaires à son emménagement par sa femme, propriétaire de sa société Les Productions de la plume.

Mais au bout d'une semaine seulement, la SARL des Ateliers Christofle, propriétaire des lieux, a fini par découvrir «avec horreur et stupéfaction» l'identité de son locataire.

Aussitôt, le bail a été annulé via un mail et une lettre en recommandé dans laquelle le propriété annonce avoir été «trompé» et que, s'il l'avait su tout de suite, «jamais il n'aurait loué ses locaux à un négationiste», selon une information du Monde.

Dieudonné M'bala M'bala, qui ne s'est pas encore exprimé sur les événements, a déjà été maintes fois condamné par la justice pour propos antisémites et est, depuis plusieurs années écarté de la scène médiatique.

En janvier dernier, il avait été détenu pour avoir posté le message « Je me sens Charlie Coulibaly » sur sa page Facebook, associant le nom du magazine satirique Charlie Hebdo au nom du terroriste auteur d’une prise d’otages et de cinq homicides.

Cependant, l'humoriste est toujours très suivi sur la toile par ses fans et reste un des plus gros vendeur de spectacles en France, ses représentations continuant d'afficher complet, malgré la polémique.  

Pour aller plus loin : Todd, Zemmour, Onfray, Houellebecq, peut-on vraiment tout dire en France?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales