Macron attendu de pied ferme par les syndicalistes à Dunkerque pour sa visite d'AstraZeneca

Macron attendu de pied ferme par les syndicalistes à Dunkerque pour sa visite d'AstraZeneca© CHRISTOPHE ENA / POOL Source: AFP
Emmanuel Macron à la base militaire de Bricy près d'Orléans le 16 janvier (image d'illustration).

Le chef de l'Etat se rend au site dunkerquois du laboratoire AstraZeneca, transformé pour l'occasion «en bunker», selon un policier. Blocages et manifestation de syndicalistes, mais aussi d'avocats, ont pourtant lieu aux alentours.

Les forces de l'ordre ont pris place à Dunkerque dans le département du Nord ce 20 janvier, alors qu'il faisait encore nuit, en amont de la visite présidentielle au laboratoire pharmaceutique AstraZeneca dans le cadre du sommet Choose France. Emmanuel Macron est attendu sur place à 11h30. Mais des manifestants l'attendaient déjà de pied ferme.

Le site transformé en «bunker»

Comme l'annonçait le quotidien régional La Voix du Nord, «des mesures de sécurité [ont été] mises en place afin d’assurer la sécurité du chef de l’Etat. Les forces de l’ordre ont pour consigne de garder strictement confidentiel ce dispositif. Une chose est certaine, les policiers [sont] très nombreux. [...] "L’usine AstraZeneca sera transformée en bunker", confie un policier.» Et de préciser que «tous les accès susceptibles de mener au site industriel» sont verrouillés bien en amont.

Tôt le matin, pourtant, des pneus brûlaient et des Gilets jaunes ainsi que des militants de la CGT étaient présents aux abord du site. La mobilisation s'est poursuivie dans l'après-midi, mais les militants ont fait face à un barrage des forces de l'ordre, les empêchant d'approcher du site, comme l'a constaté la journaliste de RT France présente sur place.

Interpellation d'un avocat : le Conseil national des barreaux met en garde le gouvernement

Dans le cadre d'un mouvement de grève, des avocats sont eux aussi venus manifester contre la venue du président de la République. Aux cris de «Libérez maître Cattoir !», ils ont notamment réclamé la libération d'un des leurs, Me Cattoir, qui a été interpellé un peu plus tôt, comme l'a confirmé à l'AFP le procureur de la République de Dunkerque, Sébastien Piève.

Ils se sont eux aussi retrouvés pris dans une nasse par des membres des Compagnies républicaines de sécurité (CRS).

En réaction à ces images vidéos captées à Dunkerque, la présidente du Conseil national des barreaux, Christiane Féral-Schuhl a averti le gouvernement sur Twitter : «Je viens d’appeler le bâtonnier de Dunkerque. Je vais être être très claire: il n’y aura aucune discussion, aucune réunion avec le gouvernement si un seul avocat est empêché d’exercer son droit de manifester ou arrêté pour avoir manifesté.»

Suite à ces échanges tendus entre forces de l'ordre et avocats, à Petite-Synthe, aux abords de Dunkerque, la journaliste de RT France, Nadège Abderrazak, a tendu le micro à un des avocats grévistes, Marc Debeugny, vice-bâtonnier de Dunkerque qui rappelé les enjeux de la grève des avocats de France.

Lire aussi : Paris : mobilisation spontanée devant un théâtre où Macron assistait à une représentation

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»