Ségolène Royal se met en orbite pour 2022 en créant une structure politique

Ségolène Royal se met en orbite pour 2022 en créant une structure politique© Charles Platiau Source: Reuters
Ségolène Royal, prête pour un nouveau combat politique ? (image d'illustration).

L'encre de son limogeage de l'ambassade des pôles n'est pas encore sèche que Ségolène Royal crée un mouvement en vue de l'élection présidentielle de 2022. L'ancienne ministre prétend incarner une troisième voie entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Le Parti socialiste va-t-il recycler une ancienne candidate à la présidentielle et ex-ministre ? Ségolène Royal semble en tout cas viser cet objectif. Après avoir contribué à la médiatisation de son limogeage de son poste d'ambassadrice des pôles, se présentant en parallèle comme une éventualité pour la présidentielle de 2022, Ségolène Royal aurait d'ores et déjà créé son mouvement pour tenter d'atteindre l'Elysée.

Selon une information du Figaro le 17 janvier, Ségolène Royal officialisera en effet prochainement la création de «Désirs de France, avenir de la planète», «un laboratoire d’idées pour bâtir une troisième voie entre Macron et Le Pen». Néanmoins, Ségolène Royal est-elle légitime pour bâtir une telle alternative ? Jusqu'à sa prise de position frontale contre le projet de réforme des retraites, elle est en effet restée plus que bienveillante vis-à-vis du président, n'hésitant pas à soutenir la liste Renaissance de La République en marche lors des dernières élections européennes. La gauche version Ségolène Royal ne serait-elle pas une forme de macronisme, teintée d'un peu plus de social et d'écologie ?

Le Figaro l'assure par ailleurs : «Si l’association parvient à fédérer suffisamment, elle pourrait se transformer en parti politique dans la perspective de l’élection présidentielle de 2022.» Cette association devrait être officialisée, d'après le quotidien, le 23 janvier à Marseille, aux côtés de la sénatrice PS Samia Ghali. Ségolène Royal fera ensuite une tournée jusqu'en mars, avec une dizaine de dates déjà prévues. Un tour de France qui servirait à attribuer officiellement des «labels verts» aux candidats aux élections municipales respectant des engagements écologiques. Elle place dans tous les cas ses pions afin de se faire adouber par le PS. Le Figaro affirme ainsi qu'elle réunit régulièrement un «bureau politique» composé de plusieurs élus socialistes dont les députés Luc Carvounas, Guillaume Garot et Christophe Bouillon ou encore l'ancien parlementaire Patrick Mennucci. Le quotidien de droite ajoute que Ségolène Royal va également «relancer au printemps les universités populaires qu’elle avait créées il y plus de dix ans».

Lire aussi : Présidentielle 2022 : Arnaud Montebourg, l’homme providentiel de la gauche ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»